Oracle se renforce en recrutant Mark Hurd, le PDG démis cet été de HP

 |   |  348  mots
La rumeur surprise du week-end a été confirmée par Oracle lundi soir. Mark Hurd, l'ex PDG de HP débarqué le 6 août pour une histoire (un prétexte ?) de fausse note de frais sur fond de harcèlement sexuel, va devenir président du conseil d'administration du second éditeur mondial de logiciel. Il sera précisément co-président, aux côtés de Safra Catz, en remplacement de Charles Philips, démissionnaire. Larry Ellison, le patron emblématique d'Oracle réalise là un joli pied de nez à HP dont il avait qualifié les administrateurs de «lâches» le mois dernier. Surtout, Oracle qui a pris pied dans le matériel informatique, en l'occurrence les serveurs avec l'achat l'an dernier de Sun Microsystems, recrute avec Mark Hurd un patron qui a réussi dans le «hardware» (HP et avant NCR). Le champion des logiciels d'entreprise, bâti à coups d'acquisitions, a fait de sa rapidité de mouvement sa marque de fabrique. Montée en gammeParti il y a dix ans d'une position dominante dans les bases de données, Oracle est monté en gamme en rachetant des spécialistes des applications. D'abord PeopleSoft et JD Edwards au terme d'une bataille boursière épique, puis de nombreux spécialistes verticaux, le dernier étant Phase Forward pour 687 millions de dollars. Une des acquisitions importantes aura été celle de BEA Systems, spécialiste des logiciels qui accélèrent et de fluidifient le fonctionnement des systèmes d'information.Oracle, dont le premier rival a longtemps été l'allemand SAP, le spécialiste mondial des progiciels de gestion, se retrouve depuis le rachat de Sun Microsystems en concurrence avec tout le monde: les acteurs du serveur (IBM, HP, Dell) mais aussi ceux du stockage informatique (EMC, NetApp, HP).Du côté de HP, la quête d'un nouveau PDG se poursuit. Mais cela n'a pas empêché le numéro un mondial de l'informatique de réagir rapidement et d'arracher la semaine dernière 3PAR (stockage informatique) après une bataille boursière éclair contre Dell. P. B. et J.-B. J.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :