Quatre pistes pour un FMI version européenne

 |  | 248 mots
Lecture 1 min.
Selon les pistes avancées par Berlin, tout pays qui ne respecterait pas les conditions d'une aide du FME pourrait s'exposer à la suppression des aides européennes (fonds structurels et fonds de cohésion), à la perte temporaire de son droit de vote lors des réunions spécifiques à la zone euro, ou encore à des sanctions financières.Les sanctionsComme le FMI, son cousin de Washington, le FME proposerait un programme d'aides financières échelonnées dans le temps après étude par ses experts des difficultés rencontrées par le pays. Cela permettrait de mettre rapidement à l'abri de la spéculation financière l'État concerné et lui permettrait de gérer sa crise sous la houlette du FME.Les AidesLe FME devrait disposer de fonds propres pour mener sa mission. Selon les réflexions des économistes Daniel Gros (CEPS) et Thomas Meyer (Deutsche Bank), son financement pourrait se faire par un emprunt sur les marchés et le versement de contributions par les États qui ne respectent pas les niveaux d'endettement et de déficit prévus par le Pacte de stabilité.Les MoyensIl est encore trop tôt pour savoir si le Fonds monétaire européen se limitera à un simple instrument financier dépendant d'une autre institution ou au contraire deviendra une nouvelle institution disposant de son propre budget et d'un personnel attitré. Dans ce dernier cas, il serait nécessaire de revoir le rôle de l'ensemble des institutions européennes.Le Statut

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :