Entendu sur BFM

 |   |  268  mots
« De plus en plus d'investisseurs avaient délaissé le titre parce qu'ils n'y voyaient pas d'intérêt. Ils ont commencé à s'y intéresser à nouveau. Aujourd'hui, la capitalisation boursière a suivi l'évolution du titre, qui a bien performé depuis le début de l'année. L'une des clés du retournement de Natixis a probablement été un sujet de gouvernance. Depuis que François Pérol a pris la tête du groupe BPCE, la vision globale pour Natixis est harmonisée. Il y a une totale cohérence entre la vision stratégique de Natixis et celle de BPCE et ça c'est fondamental ! »Laurent Mignon, président du directoire de Natixis.- - - - -Jean-Jacques Hervé, expert agricole pour Index Bank et ancien conseiller agricole du gouvernement Ukrainien:« L'Ukraine est en train de devenir la « Corn Belt » de l'Est. C'est évident ! C'est le pays au monde qui offre les meilleures terres, très fertiles, stables, avec une rétention d'eau fantastique. Le rendement moyen est encore très, très faible, et les surfaces sont gigantesques ! Imaginez les perspectives... »- - - - -Georges Tron, secrétaire d'État à la Fonction publique :« La totalité du dispositif annoncé devrait tourner autour de 1 milliard d'euros. [...] C'est très simple : il manque cette année 32 milliards d'euros pour payer les retraites. Si on ne fait pas la réforme, il n'y aura pas les moyens de payer les retraites au même niveau qu'aujourd'hui. Tout amendement qui vise à rajouter de la dépense sera une mesure qui remettra en cause le financement du système des retraites. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :