Encore 20 milliards de dollars de cessions à trouver

 |   |  258  mots
L'essentiel des 30 milliards de dollars de cessions programmées par BP pour financer les coûts de la marée noire reste à concrétiser. Mi-juillet, le pétrolier avait vendu à l'américain Apache différents actifs d'une valeur cumulée de 7 milliards au Canada, aux états-Unis et en égypte. Le deal avait été salué par les analystes, soulagés par la valorisation confortable obtenue par le géant britannique. Depuis, BP n'est pas parvenu à finaliser d'opération aussi importante et n'a cédé que des miettes de son empire : des participations dans des sites pétrochimiques en Malaisie au pétrolier national, Petronas, pour 363 millions ; l'ensemble de ses intérêts en Colombie à un consortium mené par Ecopetrol, la compagnie nationale du pays, pour 1,9 milliard de dollars. BP a par ailleurs informé le Pakistan et le Vietnam de son intention de céder son exploration-production dans ces deux pays. ventes à l'étudeSelon le « Financial Times », le groupe réétudierait une cession d'une autre envergure, celle d'une partie des 26 % qu'il détient dans le plus grand champ américain, Prudhoe Bay. Au début de l'été, des négociations avaient achoppé avec Apache sur la vente de 13 % de ce champ situé en Alaska, dont la rupture d'un des pipelines avait été à l'origine d'une importante pollution en 2006. Selon le quotidien britannique, Apache, spécialiste de la valorisation des champs matures, ferait toujours figure de candidat. Des discussions seraient également en cours pour une vente à TNK-BP, la coentreprise du groupe en Russie, des positions de BP au Venezuela. O. H.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :