Plusieurs morts par balles lors d'émeutes en Tunisie

 |   |  160  mots
Les manifestations contre le pouvoir, surtout sur la question du chômage des jeunes diplômés, ne faiblissent pas non plus dans la Tunisie voisine. Quatre personnes au moins auraient été tuées samedi soir par les forces de l'ordre à Tala, dans le centre du pays, selon un instituteur syndicaliste cité par l'AFP. Ahmed Nejib Chebbi, un dirigeant du parti d'opposition PDP, fait, quant à lui état « d'au moins vingt morts tombés sous les balles depuis samedi ». Cela confirmerait la tournure violente des manifestations et de leur répression depuis qu'un jeune diplômé chômeur, Mohamed Bouazizi, 26 ans, s'est immolé par le feu le 17 décembre à Sidi Bouzid (265 km au sud de Tunis) pour protester contre la saisie de son étal de primeurs. À Tunis, devant quelques centaines de personnes, le secrétaire général adjoint du syndicat UGTT, Abid Brigui, a soutenu ces revendications « légitimes », auxquelles « il n'est pas normal de répondre par des balles ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :