Brasilia veut éviter tout recours juridique

 |   |  122  mots
Y a-t-il un loup dans la vente du Rafale au Brésil ? Alors que Nicolas Sarkozy et son homologue Lula ont annoncé lundi que les deux pays étaient entrés en négociation pour l'achat de 36 appareils, le ministre brésilien de la Défense, Nelson Jobim, a indiqué hier que le processus de sélection entre les trois avionneurs (Dassault Aviation, Saab et Boeing) n'était pas terminé. L'ambassade des États-Unis au Brésil a enfoncé le clou en assurant être toujours en lice « dans des négociations ouvertes ». Selon nos informations, Brasilia, tout en informant Paris, a fait cette déclaration afin d'éviter tout recours juridique de Boeing et Saab, le processus de sélection n'étant pas achevé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :