Régularisation plutôt qu'amnistie

 |   |  150  mots
« La cellule de régularisation?? Cela a été pour nous, avocats fiscalistes, le véritable plan de relance de la profession en 2009 ». Sous forme de boutade, ce juriste résume à sa manière l'attrait qu'a suscité l'an dernier la cellule de régularisation des avoirs dissimulés à l'étranger. Plus de 4.000 dossiers ont été examinés par cette structure voulue à Bercy par Éric Woerth. En se présentant à ce « guichet des repentis », les contribuables pouvaient espérer un traitement plus favorable de la part de l'administration que s'ils se faisaient attraper « par la patrouille ». La cellule étant présentée comme l'occasion de la dernière chance pour les fraudeurs avant des procédures plus rigoureuses. Fermé depuis le 31 décembre, l'organisme a permis de récupérer entre 1 et 1,5 milliard d'euros pour environ 6 milliards d'euros dissimulés. Les deux tiers de cette somme ont été rapatriés. A. E.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :