Le chinois Dongfeng raflerait 30% de PSA

2 mn

\"Dongfeng Motors est en pourparlers pour acquérir une participation dans PSA, qui est à la recherche de fonds\", affirme leChina Business News. Citant une personnalité du groupe Dongfeng mais sans la nommer, le journal économique assure que le consortium automobile chinois \"mène des discussions préliminaires pour prendre 30% de PSA pour 1,6 milliard de dollars (1,2 milliard d\'euros)\".Ce qui, soit dit en passant, est une somme relativement faible puisque PSA devrait... manger 1,5 milliard d\'euros de trésorerie rien que cette année! \"L\'issue (de ces pourparlers) est encore hautement incertaine\", précise le journal.PSA reconnaît des discussions\"Nous étudions de nouveaux projets industriels et commerciaux avec différents partenaires ainsi que les modalités financières qui accompagneraient ces projets\", se borne à indiquer pour sa part le groupe PSA. Au sein du constructeur tricolore, on précise toutefois que \"Dongfeng est une piste sérieuse\".Dongfeng est depuis les années 90 le partenaire de PSA en Chine. Leur co-entreprise DPCA dispose de trois usines à Wuhan (centre de la Chine) d\'une capacité de production de 600.000 unités. Ses ventes dans le pays ont progressé de 33%, deux fois plus vite que le marché total en Chine, au premier semestre. DPCA y a écoulé 278.000 Peugeot et Citroën.Il y a \"un certain nombre de réflexions en cours\" pour renforcer le partenariat entre PSA Peugeot Citroën et le groupe chinois Dongfeng, avait déclaré fin septembre Philippe Varin, président du constructeur tricolore, restant muet cependant sur l\'éventualité de voir Dongfeng entrer au capital du groupe hexagonal.La famille Peugeot est à 25,2% du capitalLe capital de PSA Peugeot Citroën est contrôlé à 25,2% par la famille fondatrice Peugeot - qui possède 37,9% des droits de vote - et son allié américain General Motors qui en détient 7%. Mais PSA, en forte crise a besoin d\'argent frais pour poursuivre ses investissements et renouveler ses produits. Latribune.fr avait révélé fin mai que la famille Peugeot réfléchissait à une augmentation de capital. Or, GM a réitéré à plusieurs reprises qu\'il ne souhaitait pas monter dans le capital du français.A la mi-septembre, le quotidien Les Echos écrivait que PSA avait mandaté deux banques pour réfléchir aux modalités d\'une alliance capitalistique avec Dongfeng. Ce dernier a indiqué dernièrement à l\'agence Bloomberg avoir \"reçu des informations de la part de banques d\'investissement concernant PSA\".Mais \"nous ne sommes parvenus à aucune conclusion pour l\'instant et nous sommes loin d\'avoir atteint ce point\", précisait fin septembre le conglomérat industriel, qui a également des partenariats avec d\'autres constructeurs en Chine, comme Nissan. Les coopérations avec Nissan (et probablement bientôt avec Renault) sont d\'ailleurs bien plus importantes que la co-entreprise avec PSA. GM, allié de PSA depuis février 2012, est pour sa part lié à un autre consortium chinois, SAIC.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.