Barroso s'inquiète pour la poursuite des réformes en Italie

 |   |  225  mots
La crise politique italienne aura-t-elle pour conséquence de ralentir les réformes engagées par le pays? C\'est la crainte soulevée par le président de la Commission européenne ce dimanche. Dans les colonnes du journal italien Il Sole 24 Ore, José Manuel Barroso a plaidé pour la poursuite des efforts budgétaires consentis par le pays. \"Les prochaines élections ne doivent pas servir de prétexte pour mettre en doute la nature indispensable de ces mesures\", affirme-t-il. Tension sur le marché obligataire\"Le calme relatif sur les marchés ne veut pas dire que nous sommes sortis de la crise\", a-t-il encore relevé. Si les rendements obligataires ont baissé depuis quelques mois, signalant un certain retour de la confiance de la part des investisseurs, ils se sont tendus à la fin de la semaine. Vendredi, le taux à dix ans gagnait ainsi trois points de base à 4,61%. Berlusconi pousse Monti à la démissionLe pays connaît une crise politique depuis que Silvio Berlusconi, l\'ancien chef du gouvernement italien a retiré son soutien à la coalition de techniciens menée depuis un an par Mario Monti. Celui-ci a d\'ailleurs annoncé qu\'il présenterait sa démission une fois le budget pour 2013 voté, ce qui précipitera les élections législatives initialement prévues pour le mois d\'avril. (Sources: Reuters, Il Sole 24 Ore)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :