Bankia à nouveau dans la tourmente

 |  | 579 mots
Lecture 3 min.
L\'été prend une tournure morose pour les actionnaires de Bankia. Alors qu\'il était annoncé par la presse espagnole que cette banque en grande difficulté bénéficierait de fonds européens \"dans les prochains jours\", le Fonds public d\'aide pour les banques espagnoles (Frob) a indiqué ce vendredi matin que \"les actionnaires devront participer au processus d\'assainissement\" de la banque. Le titre de la banque, détenue à 45% par l\'Etat espagnol. Mauvaise nouvelle qui a immédiatement fait plonger le titre de plus de 20% ce vendredi à la Bourse de Madrid, et ce juqu\'à la clôture. 30 milliards d\'euros mis de côté fin juilletLe 20 juillet dernier, les pays de la zone euro ont conclu un accord stipulant qu\'une première enveloppe de 30 milliards d\'euros devait être mise de côté fin juillet pour les banques espagnoles, dans le but de parer à toute urgence pendant l\'été. Bankia avait pour sa part demandé 23,5 milliards d\'euros.  Sa requête est étudiée par le ministère de l\'Economie espagnol. Ses services ont indiqué  à l\'AFP qu\'ils travaillaient \"à une demande d\'injection de fonds dans Bankia\". \"Les délais sont ouverts, ont-ils ajouté. Il y a une somme de 30 milliards d\'euros et l\'option d\'une injection anticipée est étudiée. Nous travaillons à cela pour Bankia et les autres banques nationalisées\". En parallèle, le très sérieux quotidien el Pais affirmait mercredi que la zone euro était en train de finaliser les modalités d\'une aide d\'urgence à Bankia et que la banque disposerait de fonds \"dans les prochains jours\". L\'aide devrait venir du Fonds de soutien de la zone euro (FESF) puis du Mécanisme de stabilité (MES), appelé à lui succéder rapidement. Elle devrait en principe être transmise au Frob. En contrepartie de cette aide, la zone euro a imposé à l\'Espagne des conditions strictes à son secteur financier. Toutes ces informations ont fait bondir le titre Bankia mercredi et jeudi de respectivement 24% et 19%.Fitch septique sur l\'efficacité du plan d\'aide européen Mais le Frob a tempéré les ardeurs des marchés ce matin en soulignant que le memorandum européen du 20 juillet affirmait que \"les actionnaires devront participer à la couverture du coût du processus d\'assainissement des entités qui bénéficient d\'aides publiques\". L\'agence de notation Fitch estime pour sa part qu\'un \"partage de la charge sera imposé aux détenteurs de dette subordonnée et de participation préférentielles pour les banques viables qui ont besoin de restructuration/recapitalisation\". Pour l\'agence de notation, tout n\'est pas clair dans le mémorandum qui pourrait, selon elle, \"être interprété comme suggérant implicitement que les détenteurs de dette puissent souffrir des pertes potentielles dans le cas des banques non-viables\".Fitch émet également des doutes quant à l\'efficacité du mémorandum, qui détaille les contours du plan d\'aide européen aux banques espagnoles de 100 milliards d\'euros au maximum. \"Alors que le mémorandum veut clairement être la réforme définitive du secteur bancaire espagnol, Fitch reste prudente sur le fait que ce sera effectivement le cas, étant donné les conditions économiques et de marché très dures\", affirme l\'agence. Le sauvetage de Bankia, fin mai 2012, avait précipité l\'annonce d\'une aide européenne de 100 milliards d\'euros aux banques espagnoles.  

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :