Amazon, Google et Starbuck payent-ils leurs impôts en Europe ?

 |   |  349  mots
Les multinationales américaines auraient-elles des problèmes à maîtriser les arcanes de la fiscalité européenne ? Déjà dans le collimateur du fisc français, Google et Amazon, ainsi que le roi du café Starbuck, sont désormais dans la ligne de mire des autorités britanniques. Lundi, les trois sociétés ont été accusées par la commission des Comptes publics de soustraire à l\'impôt la majeure partie de leurs bénéfices engrangés au Royaume-Uni. Suspectées de rapatrier leurs profits dans des paradis fiscaux, les trois compagnies ont nié en bloc ces accusations.Au cours de l\'audition, le directeur financier de Starbuck, Troy Alstead a dû expliquer comment sa compagnie avait déclaré pendant treize années consécutives des pertes au fisc britannique. Starbuck n\'a payé que 8,6 millions de livres d\'impôts depuis 1998 alors qu\'elle a réalisé un chiffre d\'affaires de trois milliards de dollars pendant cette période. \"Soit vous gérez mal l\'entreprise, soit il y a un truc\", a estimé le député Austin Mitchell.Les députés britanniques se sont ensuite concentrés sur Andrew Cecil, le directeur de la stratégie publique d\'Amazon. Ce dernier a refusé de dévoiler le montant du chiffre d\'affaires d\'Amazon au Royaume-Uni en 2011 alors que le rapport officiel du géant de la vente en ligne annonce un chiffre d\'affaires en Grande Bretagne oscillant entre 5,3 milliards et 7,2 milliards de dollars. La principale filiale d\'Amazon en Grande-Bretagne a payé moins d\'un million de livres d\'impôt sur les sociétés l\'an dernier.C\'était au tour de Google de subir l\'ire des élus britanniques. Le vice président de la compagnie, Matt Brittin a du expliquer comment la filiale britannique s\'était déclarée en déficit en 2011 et en 2010 alors que le groupe affichait une marge bénéficiaire globale de 33%. Les comptes de Google dévoilent un chiffre d\'affaires au Royaume-Uni de 4 milliards de dollars. (Source : Reuters) 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :