Goldman Sachs a aidé la Grèce à maquiller ses déficits

 |   |  74  mots
Goldman Sachs a aidé la Grèce à maquiller ses comptes publics en 2001. Le montage, qui s'apparentait à une transaction sur devises portant sur des milliards de dollars et non à un prêt, a permis à la Grèce de respecter les critères de Maastricht. En contrepartie, le pays a renoncé à des recettes futures, comme des taxes d'aéroport ou des recettes sur le loto. Goldman Sachs aurait empoché 300 millions de dollars de commission. X. H.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :