La laine australienne s'arrache à bon prix

 |   |  386  mots
Contre toute attente, la laine australienne ne semble pas connaître la crise. « Le secteur enregistre ces dernières semaines les meilleurs prix de vente de ces cinq dernières années », constate le courtier Dominic Shortis. A 9,10 dollars australiens (6,56 euros) début septembre, le kilo de fibre « n'a pas atteint un record historique, mais son cours est relativement fort, compte tenu du contexte actuel », renchérit Bill Cowley, de l'Australian Wool Network. Redescendu aujourd'hui à 8,93 dollars (6,44 euros), le prix au kilo reste bien supérieur aux meilleures prévisions qui tablaient début 2010 sur une moyenne avoisinant les 8 dollars. La demande chinoise (+ 11 %) explique ces bons résultats, tout comme le retour remarqué de la clientèle italienne après plus de deux ans d'absence. « Après avoir restructuré leur industrie, les Italiens ont un besoin urgent de s'approvisionner en fibre, même quand les prix sont élevés », explique Gary Turner, acheteur pour les marchés asiatiques. La parité actuelle entre les monnaies australienne et américaine ne semble rien devoir y changer, surtout que la laine reste très compétitive face aux fibres synthétiques, également en hausse, et au coton, qui aligne ses meilleurs scores depuis 1995.Offre en baisseLes prix sont aussi tirés vers le haut par la faiblesse de l'offre. Après un point bas à 27.000 balles mises en vente la première semaine de juillet, les producteurs australiens fournissent actuellement 40.000 balles hebdomadaires, bien loin encore des 50.000 balles placées sur le marché chaque semaine l'an passé à la même époque. Et avec 341.000 tonnes de fibre estimées pour 2010, la production devrait encore baisser de 1 % en Australie, dans la foulée d'un cheptel qui a perdu 2 % sur un an pour passer sous la barre des 72 millions de têtes. La chute, essentiellement motivée par les bons cours internationaux de la viande, a certes été ralentie grâce à des conditions météorologiques plus clémentes, mais aucun renversement de tendance n'est à attendre avant longtemps, suite au déclin continu du nombre de brebis dans les troupeaux. Reste que si l'Australie produit moins, elle produit également mieux. La laine fine représente aujourd'hui 21 % des volumes contre 7 % dans les années 90 et devrait permettre une augmentation de 2 % en valeur des exportations du pays, prévues cette année à 1,62 milliards d'euros. Olivier Caslin, à Brisbane

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :