Bruxelles cherche à mettre fin au dialogue de sourds sur Solvabilité 2

 |  | 320 mots
Lecture 2 min.
La consultation sur les futures normes de solvabilité dans l'assurance en Europe est relancée. La Commission européenne a publié ce jeudi un premier projet, en attendant une décision définitive fin mai, sur les paramètres de calcul que devront tester les entreprises d'assurance cet été dans le cadre de la cinquième étude d'impact (QIS 5) de la directive Solvabilité 2. Or ces formules doivent préfigurer les mesures d'application de la directive Solvabilité 2 qui seront mise en oeuvre fin 2012. Entre les positions irréconciliables du Comité européen des contrôleurs d'assurance (Ceiops) d'un côté, des assureurs de l'autre, plus ou moins soutenus par les ministères de l'Economie de leurs pays, la Commission avait fort à faire pour trancher. « Nous attendons surtout que la Commission indique une méthode de travail pour le mois à venir », précisait un spécialiste des négociations à Bruxelles. « réalité du risque »L'objectif serait de rapprocher, autant que faire se peut d'ici fin mai, les positions des uns et des autres à l'aide de groupes de travail ad hoc sur les sujets les plus épineux. Jusqu'à présent, c'est plutôt un dialogue de sourds qui s'est déroulé. Le Ceiops réfute les critiques qui lui sont adressées de fixer des exigences excessives de fonds propres. « La plupart des assureurs sera en mesure de s'adapter aux exigences plus strictes de fonds propres définies dans la cinquième étude d'impact », affirmait ainsi mercredi 14 avril le secrétaire général du Ceiops, Carlos Montalvo, soulignant la nécessité de tirer les leçons de la crise. Or, la profession de l'assurance partout en Europe se relaie depuis plusieurs semaines pour dénoncer des exigences « déconnectées de la réalité du risque » qui pénaliseraient non seulement les assureurs et leur capacité d'investissement, mais aussi les assurés, qui feront les frais des hausses de tarifs. S. So.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :