La Bourse du CO2 britannique décolle

 |   |  223  mots
entreprise de marchéLa première Bourse mondiale dédiée aux certificats d'émissions de carbone, le Climate Exchange Plc, affiche une perte semestrielle de 174.000 livres en sensible réduction sur celle des six premiers mois de 2008 (1,4 million de livres). L'opérateur de marché a bénéficié de la forte croissance des échanges sur ces deux places de cotations de Londres et de Chicago. Il s'est négocié 2,69 milliards de tonnes de carbone au Royaume-Uni contre 1,07 milliard un an plus tôt, permettant d'engranger 11,4 millions de livres de recettes (+ 171 %) en Europe. Mais le directeur général du Climate Exchange, Neil Eckert, prévient que la croissance pourrait ralentir au deuxième semestre, en raison de l'attentisme que font naître l'adoption de la future réglementation américaine et le sommet des Nations unies de Copenhague. « À terme le marché américain devrait représenter trois fois celui de l'Europe », estime-t-il. Sans attendre les réformes de l'administration Obama, la filiale américaine du Climate Exchange enregistre un doublement de son activité, avec 617.618 contrats négociés sur la base d'engagements volontaires de sociétés de réduire leurs émissions de CO2. La Bourse a bien accueilli ces résultats, et le titre de l'opérateur boursier s'est apprécié de 2 %, à 880 pence, revenant à son niveau du 1er janvier. C. T.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :