le paiement mobile, un raz de marÉe au kenya

 |   |  169  mots
Tous les jours, 11.000 nouveaux clients rejoignent, au Kenya, le service de banque mobile M-Pesa, de Safaricom. Lancé en avril 2007, il a été pionnier sur un continent où 40 % de la population dispose d'un téléphone mobile (60 % prévus en 2012). Après 52.000 clients le premier mois, M-Pesa revendiquait 7,7 millions de clients à la fin août. M-Pesa a, depuis, essaimé en Tanzanie, où, lancé en avril, le service totalisait, fin octobre, un million d'utilisateurs. En Afrique, comme dans les zones rurales dans le monde, le très faible taux de bancarisation n'est pas un obstacle à la circulation de l'argent. Le téléphone portable remplace l'agence, surtout quand les opérateurs trouvent des accords avec des agents locaux, souvent des commerçants, qui font office de guichet de retrait. L'une des principales utilisations concerne le transfert d'argent, notamment au niveau international. Selon un rapport du Fonds international pour le développement agricole, les travailleurs africains envoient plus de 40 milliards de dollars vers leur pays d'origine chaque année. G. L. S.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :