e comme Émirats ? « Maintenant que la restructuration de la ...

 |   |  211  mots
e comme Émirats? « Maintenant que la restructuration de la dette du groupe est presque achevée et qu'un nouveau conseil d'administration a été nommé, nous pouvons anticiper l'avenir plus sereinement ». Les services du président de la compagnie aérienne Emirates, cheikh Ahmed Ben Saeed Al-Maktoum, l'assurent : depuis que, à la mi-décembre, le responsable a été placé à la tête de Dubai World, le holding public et l'émirat sont sur la voie du redressement. En 2009, Dubai World a fait défaut sur 25 milliards de dollars de dette et l'émirat n'a dû son salut qu'à l'aide de son puissant voisin Abu Dhabi. En 2011, ce dernier, qui produit 2 millions de barils de pétrole par jour et dont le fonds souverain Adia dispose d'un trésor de guerre estimé à plus de 600 milliards de dollars, devrait continuer à diversifier ses activités, notamment dans les infrastructures énergétiques. Les économistes sont aussi optimistes pour le Qatar, premier producteur mondial de gaz naturel liquéfié, dont les livraisons gazière et pétrolière devraient battre un record en 2011 et dépasser celles de l'Algérie et de la Libye réunies. Dubai restera en revanche pénalisé par la dette de ses entreprises publiques, évaluée à 112 milliards de dollars par Barclays. E. C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :