u comme usine L'hémorragie sera-t-elle stoppée en 2011 ? Sel...

 |   |  261  mots
u comme usine L'hémorragie sera-t-elle stoppée en 2011 ? Selon l'Insee, les délocalisations ont détruit 36.000 emplois entre 2002 et 2007. Un rythme qui s'est nettement accéléré par rapport aux années précédentes. Certes, quelques cas de relocalisation sont à signaler, environ une cinquantaine en 2010. Mais ils sont insuffisants pour compenser les départs. Résultat, le secteur manufacturier ne représentait plus, en 2008, que 16 % du PIB contre 22,4 % en moyenne pour les pays de la zone euro et environ 30 % pour l'Allemagne. Pour inverser la donne, soucieux de redonner ses lettres de noblesse au made in France, le gouvernement a pris le taureau par les cornes en 2010. Parmi les 22 mesures décidées à l'issue des états généraux de l'industrie (EGI), on peut citer la prime à la relocalisation d'un montant de 200 millions d'euros offerte aux entreprises industrielles de moins de 5.000 salariés sous forme d'avance remboursable, conditionnée aux emplois créés, 25 au minimum. Un Observatoire du fabriqué en France a également été lancé, « un outil inédit qui permet de faire un point précis sur l'état de santé de notre industrie et en particulier des onze filières stratégiques définies par les états généraux de l'industrie », expliquait Christian Estrosi, le ministre de l'Industrie de l'époque. Grâce à cet observatoire qui sera actualisé chaque année, le gouvernement espère évaluer les effets de sa politique industrielle et confirmer le bien-fondé de sa politique de filières, l'objectif étant de faire bondir de 25 % la production industrielle de la France d'ici à 2015. F. Pi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :