Défi n° 3  : les collectivités locales à la diète

 |  | 240 mots
Lecture 1 min.
Attention, patate chaude ! Régulièrement, quand est abordée la question des déficits publics, le sujet dérape. L'État dénonçant le comportement dépensier des collectivités locales, en particulier des régions, et donc de la gauche. Nouvelle preuve de ce climat tendu : les associations d'élus représentant les départements et les régions ont décidé de boycotter la conférence. Le groupe de travail dirigé par le député UMP Gilles Carrez tente dans le rapport qu'il remet ce jeudi à Nicolas Sarkozy de dépasser ce débat stérile en relevant que les dépenses locales hors transferts de charges de l'État ont progressé depuis le milieu des années 1990 à un rythme proche de celui du PIB. Par ailleurs, ce groupe, dans ses propositions, ne répond pas complètement à la commande du chef de l'État, qui souhaitait qu'on réfléchisse à un objectif de dépenses pour les collectivités locales. Un peu comme il en existe pour les dépenses d'assurance-maladie (Ondam). Le groupe Carrez préfère proposer un gel en valeur des dotations de l'État aux collectivités locales, idée défendue depuis des semaines par le rapporteur du budget à l'Assemblée. En contrepartie de ce régime qui serait imposé aux collectivités locales, l'État devrait accepter de mettre un frein à l'inflation des normes qu'il leur impose. A. E.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :