Nouveau coup de déprime sur les marchés européens

 |   |  336  mots
La chute de l'euro sous la barre de 1,22 dollar, mardi soir, avant de rebondir à 1,23, mercredi en milieu de journée, sur fond de baisse des prix aux États-Unis et de rumeur d'intervention de la Banque centrale européenne, a pesé sur les marchés, particulièrement en Europe. Le CAC 40 a reculé à la clôture de 2,92 % à 3.512 points tout commes les autres grandes places européennes (-2,72 % sur le Dax, -2,81 % sur le Footsie, Milan chutant de 3,45 %). À Paris, lanterne rouge du SBF 120, Ubisoft a plongé de 8,21 % à 8,07 euros après avoir annoncé mardi soir des pertes annuelles (lire p.29). Signe des inquiétudes persistantes sur la croissance mondiale et surtout européenne, ce sont notamment les cycliques et les valeurs liées aux matières premières - touchées par la récente chute du pétrole - qui ont souffert. Avec Rhodia qui dégringole de 6,67 % à 14,07 euros, ArcelorMittal qui perd 5,67 % à 24,78 euros, signant la plus forte baisse du CAC 40, Technip qui recule de 5,32% à 52,99 euros. Saint Gobain n'est pas en reste avec une baisse de 4,74 % à 32,33 euros tout comme Lafarge en chute de 4,06 % à 46,64 euros. Les équipementiers auto ont été à la peine. Valeo a reculé de 4,9 % à 22,33 euros et Faurecia de 5,34 % à 12,59 euros. Renault décèlère de 4,75 % à 29,48  euros alors que Peugeot fait mieux que le marché (-?2,61 % à 19,24 euros). Les valeurs financières ont été chahutées toute la journée après l'annonce par Berlin de l'interdiction de vente à terme des titres germaniques du secteur (Deutsche bank, Commerzbank, Munich Re, Hannover Re...). Natixis plonge in fine de 5,45 % à 3,6 euros, Société Généralecute; Générale chute de 4,21 % à 35,56 euros, Crédit Agricolegricole (qui tenait ce mercredi l'assemblée générale de ses actionnaires et a annoncé de nouvelles provisions liées aux actifs toxiques) de 3,61 % à 9,38 euros, BNP Paribas de 3,15 % à 46,3 euros, Axa, longtemps le plus fort recul du secteur, ne perd finalement « que » 2,8 % à 13,03 euros, Air France-KLM, qui a annoncé après la clôture ses résultats annuels, en forte perte comme prévu, a reculé de 4,77 % à 9,6 euros.Olivier Provost

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :