Donner à une fondation : une solution simple

 |   |  243  mots
Si vous n'avez pas le temps de vous investir dans un projet de long terme, il est possible d'être généreux tout en bénéficiant d'un avantage fiscal. Car depuis la loi Tepa de 2007, les particuliers qui font des dons à des fondations peuvent réduire leur ISF. « Un contribuable peut déduire de son ISF 75 % de son don dans la limite de 50.000 euros par an », explique Lionel Farcy, chargé du pôle fondations-associations à Neuflize OBC. Attention, seules les fondations reconnues d'utilité publique, les établissements de recherche, d'enseignement supérieur ou artistique publics ou privés à but non lucratif et certaines entreprises, ateliers et chantiers d'insertion et de l'Agence nationale pour la recherche sont éligibles à cette réduction « ISF solidaire ». Autre point à ne pas négliger : le plafond de déduction de cet avantage fiscal est commun avec celui de l'investissement dans le capital de PME (FIP, FCPI, PME non cotées et holding ISF). Enfin, sachez que les dons aux fondations donnent également droit à une réduction d'impôt sur le revenu (lire ci-contre). Pour un même don, les deux ne sont pas cumulables, mais elles peuvent être complémentaires. Bon à savoir : à condition que le don soit effectué avant le 15 juin, cette année, l'administration fiscale accepte que les justificatifs fiscaux fournis par les organismes pour l'ISF lui parviennent jusqu'au 15 septembre. Si vous êtes éligible à cet impôt et souhaitez devenir philanthrope, il est donc encore temps ! M. P.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :