Comment les destinations séduisent les vacanciers

 |   |  503  mots
La Tunisie et le Maroc sont les deux valeurs sûres du tourisme. Ces deux pays du bassin méditerranéen résistent aux modes et se classent sur les deux premières marches du podium des destinations préférées des Français. En l'espace de cinq ans, ils ont même augmenté leur fréquentation de plus de 140.000 vacanciers. Mais dans le reste du classement, la concurrence est rude. Dans le même temps, les Antilles françaises sont sorties des dix premières destinations de voyages classées par le Ceto, le cercle des tour-opérateurs. La Martinique et la Guadeloupe sont durablement pénalisées par des prix de vente qui ne sont pas compétitifs par rapport aux îles voisines comme la République dominicaine, et des mouvements sociaux à répétition. À l'inverse, l'Égypte est remontée des profondeurs du classement.Les vedettes du tourisme ont chacune leur recette pour séduire les vacanciers. « Les tour-opérateurs français ont largement participé à la croissance de la Tunisie et du Maroc », explique René-Marc Chikli, le porte-parole du Ceto. Dans ces deux pays, les groupes de tourisme maîtrisent la production, c'est-à-dire qu'ils sont propriétaires ou exploitants d'hôtels qui portent leurs marques, souvent dans le cadre de formules d'hôtels-clubs. L'offre a donc évolué en permanence en fonction de la demande. C'est ainsi que, ces dernières années, les formules « all inclusive » se sont généralisées, alors qu'elles étaient inconnues au début des années 2000. « Cela a permis de développer des offres tarifaires très attractives, notamment pour la clientèle familiale. Face à leurs engagements hôteliers, les professionnels du voyage ont soutenu le développement d'une offre aérienne de plus en plus dense qui permet de multiplier les départs de province. » C'est le cercle vertueux.Pour se hisser dans les destinations les plus performantes, l'Égypte a elle aussi fait beaucoup d'efforts. Cette destination, qui a toujours connu des hauts et des bas en fonction des crises, a su développer une offre balnéaire qui s'est ajoutée à ses traditionnelles croisières sur le Nil. Des stations telles que Hurghada, Sharm el-Sheikh n'ont pas cessé de prendre de l'ampleur. De nouvelles montent en puissance à l'image de Taba ou Marsa Alam. Face à ces rudes concurrents, la Turquie se maintient dans le classement mais elle perd des parts de marché. Cette destination est encore à la recherche d'une image malgré ses nombreux atouts, constate René-Marc Chikli.Enfin, sans briller dans le palmarès, la République dominicaine séduit tout de même de plus en plus de Français chaque année. Avec un positionnement particulier : le long-courrier au prix des destinations moyen-courrier. Ce positionnement de départ est toujours vrai aujourd'hui. Le rapport qualité-prix a fait la réputation de cette île sur laquelle a été inventé le concept de « all inclusive » pour les Canadiens qui voulaient échapper au froid durant leur long hiver.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :