L'assureur Aviva se choisit un nouveau patron

Mark Wilson sera le directeur général d\'Aviva à compter du 1er janvier. Cet ancien patron de l\'assureur asiatique AIA succèdera à Andrew Moss qui a dû démissionner en mai 2012. L\'ancien patron du deuxième assureur britannique avait été emporté par le \"printemps des actionnaires\", cette fronde des actionnaires contre les rémunérations excessives des dirigeants démarrée aux Etats-Unis et qui s\'était propagée à la City de Londres.Mais le départ précipité d\'Andrew Moss ne s\'expliquait pas seulement par son salaire. Des erreurs stratégiques et d\'organisation qui l\'avaient conduit à mettre fin au projet de \"distribution panaeuroépenne\" et à se séparer du dirigeant de la région de l\'Europe continentale, lui étaient aussi reprochées, dans un contexte d\'effondrement du cours de l\'action. L\'homme de la situationMark Wilson rejoindra le conseil d\'administration début décembre avant de devenir directeur général dès janvier 2013 mettant fin à l\'intérim du président John McFarlane. Néo-zélandais de 46 ans, Mark Wilson a dirigé AIA entre 2006 et 2010, une période délicate puisque cette filiale d\'AIG s\'est séparée de sa maison mère avant d\'entrer en Bourse à Hong Kong.\"Il a transformé AIA, la faisant émerger comme une entreprise indépendante solide et valorisée\", indique Aviva dans un communiqué. Pour sa part, le président John McFarlane souligne que le futur directeur général \"a travaillé à la fois sur les marchés développés et émergents. Chez AIA, il a fait face à des défis comparables à ceux d\'Aviva aujourd\'hui\". Bref il est présenté comme l\'homme de la situation : \"il a conduit l\'entreprise à travers la crise économique mondiale, a recentré son champ d\'activité, vendu des actifs non stratégiques, remis sur pied les activités non performantes et réduit les risques et les coûts\", a ajouté John McFarlane.Le sujet sensible : la rémunérationCompte tenu des conditions de départ du précédent directeur général Andrew Moss, la compagnie Aviva joue la transparence sur les émoluments de son nouveau patron. Mark Wilson touchera 980.000 livres soit 1,2 million d\'euros de salaire fixe auquel s\'ajouteront des bonus d\'un maximum de 150% du salaire \"sous réserve de condition de performance\". Si tout se passe bien, il pourrait donc recevoir 3 millions d\'euros l\'an prochain. Pour mémoire, Andrew Moss devait bénéficier d\'une augmentation de 4,8% de son salaire fixe pour le porter à environ 1,2 million de livres. Mais face aux critiques, il y avait renoncé, une concession qui n\'avait pas suffi à apaiser la colère des actionnaires.Mark Wilson pourra également  toucher une prime représentant 300% du salaire de base en 2013 dans le cadre d\'un \"plan d\'intéressement à long terme\" qui suppose que les objectifs de rentabilité des actionnaires soient atteints. Il aura l\'obligation d\'investir dans des actions Aviva pour atteindre 200% de son salaire de base et jusqu\'à ce que ce niveau soit atteint il devra conserver 50% d\'actions issues de son bonus différé et ses primes d\'intéressement à long terme.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.