Ma petite entreprise

 |   |  346  mots
Tôle ondulée, disent les experts, pour qualifier cette sortie de crise, en particulier en France. D'une enquête à l'autre, on nous parle une fois de reprise, de retour de l'optimisme, de redémarrage des commandes, et une autre fois de déprime qui se prolonge, d'activité toujours morose, de manque persistant de visibilité. Malgré cette conjoncture incertaine, les grandes entreprises attendent une amélioration de leurs performances, sinon cette année du moins l'an prochain, portée par leurs grands marchés à l'export - Chine, Inde, voire Brésil. À l'autre bout du spectre, la France connaît l'incroyable succès des auto-entrepreneurs, même s'il est alimenté en partie par des cohortes de chômeurs nées de la crise, et souffre d'un statut incertain, y compris pour leurs fournisseurs et leurs clients. Mais entre la dynamique des gros et celles des minuscules, il y a nos fameuses petites et moyennes entreprises, ballottées par cette tôle ondulée de la conjoncture. Leur inquiétude s'étale clairement dans notre baromètre mensuel « La Tribune »-BFM-LCL. Les tentatives récentes des pouvoirs publics pour leur tendre la main - via l'éventuelle transformation du médiateur du crédit en médiateur des relations entre grands groupes et PME, ou via le projet avorté de diriger vers elles le crédit impôt recherche - montrent à la fois qu'il existe bien un problème et que les responsables politiques en ont bien conscience. Et pourtant, rien n'est vraiment fait pour y remédier. Notamment sur la difficulté des PME fragilisées à obtenir ces crédits de trésorerie à court terme, parfois de quelques dizaines de milliers d'euros seulement, qui pourraient les aider à traverser une mauvaise passe ou à couvrir des dépenses ponctuelles destinées à préparer de futurs contrats. La législation qui menace les banques de soutien abusif constitue déjà un écueil qu'il faudrait dynamiter pour envoyer enfin un vrai signal positif à nos petites sociétés que l'on désespère de transformer en gazelles. oprovost@latribune.fr OLIVIER PROVOSToOST

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :