Impôt : les évolutions à ne pas rater pour bien déclarer ses revenus

 |   |  1232  mots
Comme chaque année, il va falloir s\'y atteler : la campagne de déclaration des revenus auprès des services des impôts à commencé. Si les premières déclarations ont été envoyées dès le 15 avril, c\'est ce vendredi qui marque le début de la campagne de déclaration de revenus via Internet. L\'année 2013 compte plusieurs changements importants à ne pas négliger pour remplir correctement sa déclaration. De façon générale, le gel des barèmes se poursuit, ce qui conduit à une augmentation générale de 1,2% de l\'impôt sur le revenu payé en 2013, à l\'exception des deux premières tranches qui bénéficient cette année d\'une décote relevée à 9%. Pour plus de détails, voici un tour d\'horizon des évolutions.DES AUGMENTATIONS• Une tranche d\'imposition marginale supplémentaire est ajoutée au barème fiscal : le taux d\'imposition sera de 45% sur la fraction de revenu supérieur à 150.000 euros de revenus par part fiscale. Pour chaque part de revenu avant application du plafonnement des effets du quotient familial, le barème s\'établit donc désormais comme suit :source: Direction générale des Finances publiques (DGFiP)• Un nouveau plafonnement des effets du quotient familial : La loi de finances pour 2013 abaisse le montant du plafonnement général et institue corrélativement un plafonnement spécifique supplémentaire. Pour l\'imposition des revenus de 2012, le plafond de droit commun de la réduction d\'impôt résultant de l\'application du quotient familial est abaissé de 2.336 euros à 2.000 euros par demi-part additionnelle. Attention des plafonnements spécifiques existent.• Les heures supplémentaires et complémentaires ne sont plus exonérées depuis le 1er août 2012. Du coup, il faudra les déclarer dans la case 1AU, tandis que les autres sont intégrées au revenu d\'activité.• Revenus des capitaux immobiliers : l\'abattement à la base est supprimé. Il était auparavant de 1.525 euros pour une personne et de 3.050 euros pour les déclarations communes à deux personnes.• La taxation des plus-values sur les valeurs mobilières est augmentée à 24%, selon le barème de l\'impôt sur le revenu. Un abattement est toutefois mis en place afin de favoriser l\'épargne de long terme : il est de 5% pour une durée de détention allant de 2 à 4 ans, de 10% entre 4 et 7 ans, puis est augmenté de 5 points chaque année, pour atteindre 40% au bout de la 12e année.• Les stocks options perçues à partir du 28 septembre 2012et les actions gratuites sont imposées au barème de l\'impôt sur le revenu.• Les dividendes sont désormais taxés à hauteur de 21% contre 19% précédemment (sauf ceux bénéficiant à des organismes à but non lucratif qui restent à 15%).• Le taux d\'imposition des plus-values latentes est augmenté de 19 à 24% si un contribuable a installé le siège de son entreprise à l\'étranger après le 28 septembre 2012.• Détention d\'un bien immobilier : L\'abattement pour durée de détention d\'un bien immobilier est modifié. Il est à présent fixé à 2% par année de détention au-delà de la cinquième année, 4% au-delà de la 17e année et de 8% au-delà de la 20e année. L\'exonération totale est rendue possible à partir de 30 ans de détention. \"Cela va encourager les contribuables à conserver la propriété de leur bien immobilier plus de trente ans\" commente Joël Laus, directeur de la publication du \"Guide pratique du contribuable\", édité chaque année par le syndicat Solidaires Finances publiques.• Le \"bouquet de travaux\" : un foyer fiscal peut bénéficier d\'un crédit d\'impôt s\'il a fait réaliser plusieurs travaux en même temps dans une même habitation.Les détails sont disponibles ici.QUELQUES REDUCTIONS• L\'une pour avoir investi dans une PME : le plafond est relevé de 20.000 à 50.000 euros pour un célibataire et de 40.000 à 100.000 euros pour les couples mariés.• L\'autre pour avoir effectué une opération de mécénat au profit d\'organismes agréés pour le financement d\'entreprises : dans ce cas le contribuable peut en déduire 60% de ses impôts.ET DES CHANGEMENTS D\'ORDRE PRATIQUE• Suppression de justificatifs : Pour ceux qui choisissent de faire une déclaration sur papier, il n\'y a plus besoin de joindre les justificatifs (preuves de dons à des associations ou partis politiques, factures de travaux dans une habitation, frais de crèche, etc). En revanche, \"il est conseillé de conserver ces documents au moins trois ans, même quatre\", prévient Joël Laus. En effet, l\'administration est en droit de vous les réclamer si besoin.• Simplification de la déclaration en ligne : la direction générale des Finances publiques (DGFiP) souhaite encourager la télédéclaration. Ainsi, son accès est \"simplifié\" : il suffit de se munir de son numéro fiscal et du mot de passe préalablement choisi pour y accéder. Il faut dire qu\'une déclaration 100% en ligne coûte moins cher à l\'administration et permet d\'économiser du papier : chaque année, l\'envoi de la déclaration de revenu sur papier représente3 56 millions de feuilles de papier, et pour les avis d\'impôt sur le revenu et la taxe d\'habitation c\'est 190 millions de feuilles de papier supplémentaires. L\'an dernier, 12,8 millions de contribuables avaient opté pour la déclaration en ligne. La validation peut même se faire depuis un smartphone (via une application gratuite impot.gouv) ou une tablette en trois clics si aucun changement n\'est à signaler à la déclaration pré-remplie en ligne.• Travaux au domicile : Pour ceux qui ont fait des travaux d\'amélioration des qualités environnementales de leur habitat (améliorer l\'isolation par exemple), il faudra joindre une déclaration annexe 2042-QE, téléchargeable sur le site impot.gouv.fr.• Les prélèvements sociaux ne sont plus traités à part : \"Afin de donner aux contribuables une vision plus complète et plus précoce de la somme totale due au titre de l\'impôt sur le revenu et des prélèvements sociaux, ces prélèvements ne feront plus l\'objet d\'un avis d\'impôt spécifique (qui était adressé distinctement en octobre) mais seront intégrés sur un avis commun avec l\'impôt sur le revenu. Ce nouvel avis sera adressé aux contribuables entre août et début septembre\" explique l\'administration.• Evolution de dénomination : les mentions \"vous\" et \"votre conjoint\" évoluent pour devenir \"déclarant 1\" et \"déclarant 2\".Pour rappel, les contribuables ont jusqu\'au 27 mai à minuit pour envoyer leur déclaration papier, tandis que ceux l\'effectuant via Internet ont quelques jours de plus : jusqu\'au 3 juin pour les habitants des départements allant de 01 à 19 ; jusqu\'au 7 juin pour ceux des départements allant de 20 à 49 et jusqu\'au 11 juin pour les autres. Le délai est un peu plus long pour les Français vivants à l\'étranger. Ensuite, une fois leur feuille d\'impôt reçue, les contribuables auront jusqu\'au 16 septembre 2013 pour s\'acquitter du solde dû à l\'Etat. Ce versement peut se faire en ligne, un mode de paiement choisi par 1,9 million de contribuables en 2012. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :