Sarkozy et Merkel recadrent le programme du sommet de Toronto

À l'approche du sommet du G20, en fin de semaine à Toronto, Nicolas Sarkzoy et Angela Merkel veulent afficher leur unité aux yeux du monde. Comme ils l'avaient promis lors de leur dîner de «rattrapage» lundi 14 juin, ils viennent d'envoyer au premier ministre du Canada, Stephen Harper, hôte du sommet, une lettre de deux pages et demi qui martèle la position européenne sur des questions clé, et réagissent ainsi au programme des discussions prévues à Toronto : « La France et l'Allemagne, conformément aux conclusions du Conseil européen du 17 juin 2010, sont favorables à un accord international pour instauer un prélèvement ou une taxe sur les institutions financières, afin d'assurer une contribution équitable et inciter à la prévention des risques systémiques », écrivent le président français et la Chancelière. Bien qu'ils soient conscients des fortes résistances qu'une telle position suscite auprès des autres membres du G20, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel proposent d'aller plus loin encore vers une fiscalité universelle : « Nous souhaitons également » travailler « sur un accord international sur une taxe mondiale sur les marchés financiers, telle que la taxe sur les transactions financières », écrivent les deux dirigeants. Sur la question de la régulation financière, ils indiquent : « Afin de garantir une transparence maximale, les résultats des tests de résistance menés en ce moment même par les superviseurs bancaires devront être publiés : en Europe, ce sera fait au plus tard dans la deuxième moitié du mois de juillet. » L. C.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.