En bref

 |   |  355  mots
STRONG>La limitation des « parachutes dorés » annulée par le SénatDeux articles du projet de budget pour 2011 ont été annulés vendredi par les sénateurs. Ces deux articles avaient été rajoutés au projet de loi par les députés afin de limiter les montants des retraites chapeau et les indemnités de départ des hauts dirigeants, dits « parachutes dorés ». Ce n'est pas « à la loi de finances de définir la politique salariale des entreprises », a expliqué le rapporteur général du budget Philippe Marini (UMP). Les députés avaient fixé le plafond des parachutes dorés au double de l'indemnité la plus élevée prévue en cas de licenciement par les accords d'entreprise ou de branche. L'Île-de-France adopte un rapport en faveur de l'enseignement supérieurLe Conseil régional d'Île-de-France a adopté vendredi un rapport-cadre destiné à soutenir l'enseignement supérieur et la recherche, comportant notamment un investissement de 900 millions d'euros sur dix ans dans l'immobilier universitaire. Ce rapport, qui prévoit aussi de nouvelles aides pour les étudiants et les personnels, a été voté par la majorité régionale de gauche et rejeté par l'opposition UMP, dirigée par la ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, estimant qu'il s'agit de « fausses promesses ».Arnaud Montebourg annonce sa candidatureLe député PS Arnaud Montebourg s'est déclaré samedi candidat « à la présidence de la République française », lançant formellement sa candidature aux primaires à gauche pour la présidentielle de 2012 et appelant à construire « une République nouvelle ».Jérôme Cahuzac craint une « réformette »Le président PS de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, Jérôme Cahuzac, a dit dimanche craindre que la réforme fiscale promise par le gouvernement ne « soit en fait qu'une réformette » uniquement destinée à supprimer le bouclier fiscal et l'impôt sur la fortune (ISF). Interrogé sur ce qu'il attendait du discours de politique générale du Premier ministre, François Fillon, mercredi, M. Cahuzac a émis des doutes sur la volonté de réforme en profondeur du gouvernement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :