Sofaxis crée une complémentaire santé pour les agents territoriaux

En se lançant dans l'assurance des risques et la complémentaire santé pour les personnels des collectivités territoriales, Dexia Sofaxis veut désormais être un acteur complet du monde de l'assurance. Avec 430 salariés près de Bourges et à Orléans et un chiffre d'affaires de 54,5 ­millions d'euros, Sofaxis est aujourd'hui le premier courtier des collectivités locales, qui tiennent salon à partir de ce mardi à Paris(1). Créée en 1985 par un agent général d'assurances, la PME est une filiale de Dexia Crédit Local de France depuis 1999. Mais jusqu'à présent, cette entreprise n'intervenait que sur « le risque statutaire » des collectivités et les remboursait des arrêts maladie ou accident des agents. Avec ses deux entités, Sofcah pour les hôpitaux publics et Sofcap pour les collectivités, Sofaxis assure une commune sur deux mais aussi une majorité d'équipements de santé ou services d'incendie et de secours. Au total, son portefeuille concerne 21.000 collectivités et 701.000 agents. Mais cet environnement évolue : les collectivités recrutent moins, l'âge des agents augmente et les risques aussi. « Nous avons connu une forte augmentation de l'absentéisme dans les collectivités en 2009, explique le directeur général, Marc Jeannin, c'est vrai pour la maladie comme pour les affections longue durée ou les accidents du travail. Cette hausse intervient après une stabilité de plusieurs années. » Faute de ressources, certaines collectivités se tournent aussi vers l'auto-assurance. Rentabilité de 20 %Certes, l'activité de Sofaxis n'est pas menacée ? « Nous affichons même une rentabilité de 20 % », affirme Marc Jeannin ? mais son périmètre pourrait être remis en cause. C'est cette crainte qui explique une vaste diversification des activités, avec la création de plusieurs filiales. La première, créée en 2006, Dexia DS Services vise la formation et le consulting en organisation, management ou risques avec de gros clients comme les villes de Paris et Nantes ou le conseil général de Seine-Saint-Denis. « Notre objectif, insiste le directeur général, c'est d'apporter un service, une valeur ajoutée, d'aider les collectivités à réduire leurs risques et leurs charges. » C'est pourquoi la filiale de Dexia vient de se lancer dans l'assurance classique (dite IARD) de l'incendie, des accidents ou de la responsabilité civile des collectivités. L'expérience est encore en test avec une trentaine de clients comme la ville de Bourges ou des villes moyennes.Autre création avec PubliServices, destinée à « l'accompagnement social des agents » en leur apportant une complémentaire santé ou de la prévoyance. Sofaxis a déjà répondu à une trentaine d'appels d'offres et devrait signer ses premiers contrats d'ici à la fin de l'année. « C'est un marché qui peut être énorme et qui représente un relais de croissance », se réjouit Marc Jeannin. Une autre filiale, Dexis, a vu le jour pour le personnel de l'hospitalisation privée. La PME veut donc devenir un courtier généraliste. Avec cette démultiplication d'activités, Sofaxis pourrait devenir elle-même une cible : Dexia vient d'ailleurs de démentir vigoureusement une rumeur évoquant la mise en vente de sa « pépite ». (1) Le Salon des maires se tient du 23 au 25 novembre à la Porte de Versailles, à Paris.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.