Scandale Ikea : deux ex-responsables mis en examen pour surveillances illégales

 |   |  231  mots
Les soupçons qui pesaient sur deux cadres dirigeants d\'Ikea pour surveillance illégale semblent se confirmer. Le responsable du département gestion du risque d\'Ikea France de 1998 à mai 2012 et l\'ancienne directrice adjointe de ce département viennent d\'être mis en examen ce mardi par le tribunal de Versailles. Poursuivie pour des infractions à la législation sur les fichiers informatiques, l\'ancienne directrice adjointe a été placée sous contrôle judiciaire, selon une source proche du dossier.Des salariés \"fliqués\"L\'affaire avait éclaté en février, avec des révélations du Canard enchaîné accusant la filiale française du groupe suédois d\'avoir \"fliqué\" des salariés et des clients, en se procurant des renseignements sur leurs antécédents judiciaires, policiers ou leurs comptes en banque. Après plusieurs dépôts de plainte émanant notamment des syndicats FO et CGT, une information judiciaire avait été ouverte en avril.En mai, Ikea France avait annoncé le départ de quatre dirigeants, dont son ancien patron Jean-Louis Baillot, soupçonnés d\'être mêlés à ce scandale. Pour comprendre l\'affaire, un récapitulatif des faits est disponible ici.POUR ALLER PLUS LOIN :» Jean-Louis Baillot, ex-DG d\'Ikea France : \"Je n\'ai jamais eu connaissance des pratiques d\'espionnage\"» Ikea : radiographie d\'une descente aux enfersAvec agence

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :