La stratégie de Marlboro (Philip Morris) pour enfumer les eurodéputés

 |   |  407  mots
C\'est une liste qui dégage un drôle de parfum. Venant d\'un géant du tabac, en l\'occurrence Philip Morris, qui produit entre autres les Marlboro,  cela peut certes apparaitre faire sens... Mais tout de même. Le Parisien révèle ainsi sans son édition de ce samedi l\'existence de fichiers datant de 2012 et 2013 dans lesquels la firme américaine liste soigneusement les députés européens en fonction de leur proximité avec l\'industrie du tabac et donc de l\'urgence à les approcher.  Et ce dans la perspective de l\'examen en octobre d\'une directive européenne qui vise à mieux protéger les consommateurs, les géants de la cigarette déploient les grands moyens.Rien d\'illégal à cela Philip Morris qui se défend de tout lobbying illégal. Contacté par Reuters, le groupe renvoie à un communiqué du 9 septembre 2013 dans lequel s\'exprime Drago Azinovic, son président pour l\'Union européenne.\"Il est malheureux que la discussion se focalise sur nos efforts pour faire connaître nos positions sur cette directive plutôt que sur une évaluation sérieuse du contenu et de l\'impact probable de la directive proposée par l\'Union européenne\", y écrit-ilLire aussi >> Tabac dans les pays émergents: les femmes et les enfants d\'abordUn code couleur pour chaque eurodéputéPour établir ce ciblage, Philip Morris a créé un code couleur  : le bleu signalerait une proximité avec l\'industrie du tabac, le rouge une opposition et le vert désignerait un eurodéputé à approcher de toute urgence. 74 élus français seraient ainsi répertoriés.Stéphane Le Foll, ministre de l\'Agriculture et ancien député européen, figure notamment dans le fichier. Pour lui, l\'existence de ce fichier est \"une atteinte aux liberté publiques\". Le ministre veut \"des explications\". De son côté, la Cnil, interrogée par le quotidien, juge que cette pratique \"pose question\". Si le fait de tenir une liste des députés n\'est pas illégal en soi, ils devraient toutefois \"en être informés\", explique la directrice adjointe des services juridiques de la Commission.Les documents ne révèlent pas de trace de corruption. Mais, note Le Parisien, les lobbyistes de Philip Morris, qui sont au total 161, se voient tous attribuer une somme spécifique pour l\'organisation \"d\'événementiels\", atteignant au total 548.927 euros.   

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :