Les Bourses européennes promises à

2 mn

Finalement, 2010 se termine mieux qu'elle ne s'est déroulée pour les places du Vieux Continent. Les marchés européens, particulièrement chahutés durant les deux rounds de la crise de la dette au printemps et à l'automne, ont été à la peine cette année. Ce phénomène est en partie compensé par le rally de fin d'année qui permet au Stoxx 600 de s'apprécier de plus de 7,5 % depuis le 1er janvier. Le vent d'optimisme qui souffle depuis un mois a même permis, mercredi, à l'indice européen de retrouver, à 281 points, le niveau de valorisation auquel il évoluait avant la faillite de Lehman Brothers.Et tout porte à croire que, au-delà de 2010, cette tendance va se poursuivre, au moins début 2011. Les spécialistes s'attendent à un prochain rattrapage des indices européens. La croissance bénéficiaire des entreprises, qui a été plus importante que prévu cette année, n'a pas été prise en compte à sa juste valeur par les marchés. Ce qui fait dire à certains que le potentiel de revalorisation est très important pour les marchés européens. Il pourrait aller au-delà des 10 à 15 % de croissance attendus en moyenne par le consensus pour les marchés d'actions en 2011.Un autre argument tend à confirmer cette hypothèse. Il s'agit de l'écart de valorisation entre les marchés européens, sous-valorisés, et marchés émergents, qui le sont trop. Alors que le Stoxx 600 se paie actuellement 12,46 fois ses bénéfices attendus sur 2011 et 1,67 fois la valeur des actifs des entreprises qui le composent, le Shanghai Composite se situe sur des ratios de 16,29 fois les bénéfices et 2,63 la valeur de ses actifs.« Il faut s'attendre à un effet de rattrapage des marchés européens qui ont souffert cette année et sont aujourd'hui sous-valorisés », estime Frédéric Buzaré, responsable de la gestion actions chez Dexia AM. « Le phénomène pourrait avoir lieu au premier trimestre et notamment dans le cadre d'arbitrages aux dépens de marchés asiatiques survalorisés et alors que les autorités chinoises tentent d'endiguer le risque inflationiste », souligne-t-il par ailleurs.Pour ce dernier, la tendance haussière devrait se poursuivre sur le Vieux Continent « tant qu'il n'y aura pas de nouveau coup de semonce d'austérité ». Pour l'heure, le sujet semble mis de côté par les investisseurs. La récente menace d'une nouvelle dégradation de la note du Portugal par Moody's, mardi, n'a eu aucune incidence sur les indices. Comme si les marchés européens étaient déjà plongés dans une dynamique de rattrapage... Depuis début décembre, le Stoxx 600 surperforme déjà le S&P 500 (+ 6,4 %) ou le Shanghai Composite (+ 2,5 %). Gaël Vaut

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.