La difficile maîtrise de l'économie chinoise

 |   |  114  mots
La semaine dernière, la Banque mondiale enjoignait également à Pékin de resserrer sa politique monétaire et à laisser s'apprécier sa monnaie, afin de freiner la hausse des prix et de réduire la formation de bulles financières, en particulier dans l'immobilier. L'institution internationale a en effet révisé à la hausse ses prévisions sur l'économie chinoise en 2010. Elle prévoit désormais une croissance économique de 9,5 %, contre 8,5 % estimée en novembre, et un taux d'inflation de 3,7 %, contre 2 %. Les autorités chinoises, après l'impact de la crise en 2009, comptent en 2010 rééquilibrer l'économie en faveur de la consommation intérieure et du développement des régions du Centre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :