Avec « Alice », Disney mise gros sur la 3D

3 mn

Alice au pays des merveilles » sort aujourd'hui en France dans 741 salles. Le dernier Tim Burton s'annonce d'emblée comme un succès : dans les pays où il est déjà exploité, il a enregistré 566 millions de dollars de recettes. Aux seuls états-Unis, où il est sorti le 5 mars, il a rapporté 265 millions de dollars, et caracole en tête du box-office depuis. Outre Atlantique, la nouvelle adaptation du roman de Lewis Carroll a réalisé la 6e meilleure sortie de l'histoire. La production du film - qui a coûté plus de 200 millions de dollars - paraît donc déjà amortie. Le film, produit par Disney, plaît apparemment aussi bien aux grands qu'aux petits. Selon les estimations, les spectateurs américains sont à 55 % ou 60 % des adultes. Surtout, il consacre l'engouement pour les films en relief - même si, en l'espèce, il n'a pas été tourné en relief, mais gonflé en 3D après le tournage, une technique plus rapide et moins chère. Aux états-Unis, où le long métrage est sorti sur près de 3.000 écrans en relief, il a battu le record des recettes engrangées par un film en 3D en un week-end. équipement numériqueEn France, il sort en relief sur 300 écrans... dont 15 salles du circuit UGC, pour qui il s'agit d'une première. En effet, UGC avait délibérément voulu repousser le plus tard possible son équipement en numérique. Mais le succès d'« Avatar », qu'il n'avait projeté qu'en 2D, l'a fait changer d'avis. Il a donc mis les bouchées doubles afin de pouvoir sortir « Alice » en relief. Pour cela, il a annoncé il y a un mois un accord avec la société de financement Ymagis, qui lui permettra d'équiper ses 600 salles d'ici 24 à 36 mois.Au total, l'Hexagone compte aujourd'hui près d'un millier de salles équipées de projecteurs numériques, dont près de la moitié supportent le relief. Un nombre limité pour une production de plus en plus abondante, et au succès croissant. Ainsi, si « Alice » retire quelques écrans à « Avatar », le film avec Johnny Depp va lui-même subir la concurrence de deux grosses productions en relief. D'abord, « Dragons », film d'animation, qui sort le 26 mars aux états-Unis puis le 31 mars en France. Son producteur, Dreamworks souhaite qu'il soit projeté partout en relief. Suivra « le Choc des titans », produit par Warner, qui sort le 2 avril aux états-Unis, puis le 7 avril en France. Là encore, ce film a été gonflé en 3D après son tournage pour profiter de l'engouement actuel. Outre l'accès aux salles, « Alice » a aussi été l'objet d'un bras de fer concernant sa date de sortie en vidéo. Disney compte le sortir en DVD trois mois après sa sortie en salles, au lieu des quatre mois pratiqués dans beaucoup de pays. Le studio dit vouloir ainsi profiter des vacances scolaires de mai, et éviter la Coupe du monde de football en juin. Mais cela n'a pas été du goût des exploitants de salles de plusieurs pays (états-Unis, Grande-Bretagne, Italie, Benelux) qui ont un temps menacé de boycotter la sortie du film, avant de céder. Inversement, le studio de Mickey avait dû abandonner l'an dernier un projet similaire concernant « Là-haut » (produit par Pixar) en raison de l'opposition des exploitants.Mais cet automne, Warner compte sortir la comédie familiale en relief « Guardians of Ga'Hoole » au bout de trois mois, afin de profiter des fêtes de fin d'année. En France, le débat n'a pas eu lieu, car le délai de sortie en DVD et vidéo à la demande est réglementé, et fixé à 4 mois, voire trois mois pour les films ayant eu peu de succès en salles.

3 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.