Rhodia affiche sa confiance malgré des pertes en 2009

 |   |  258  mots
Malgré un exercice 2009 qui se termine dans le rouge avec une perte nette de 132 millions d'euros, le PDG de Rhodia, Jean-Pierre Clamadieu, se veut très optimiste pour 2010. Non seulement il table sur une conjoncture « plus favorable, quoique non exempte de risques » pour ses clients industriels, mais il estime que « Rhodia aborde 2010 avec un dynamisme renforc頻.Après un début 2009 très difficile, avec des ventes en chute de 20 % à 30 %, « nous avons retrouvé notre rentabilité d'avant la crise », souligne le patron du groupe chimique français. Rhodia arbore une marge brute d'exploitation de 18,5 % au quatrième trimestre 2009, contre 5,9 % pour le premier semestre 2009 et 13,9 % pour l'ensemble de 2008. Et cela ne devrait pas s'arrêter là, selon Jean-Pierre Clamadieu, qui prévoit pour 2010 une hausse d'« au moins 35 % » de son excédent brut d'exploitation, en recul de 28 % en 2009. « Nous sommes mieux armés pour faire face à un éventuel retournement de tendance. Nous serions plus réactifs que fin 2008 », affirme-t-il. Outre une meilleure flexibilité, Rhodia s'appuie sur la poursuite de son plan d'économie, une optimisation de ses besoins en fonds de roulement et sa capacité intacte à imposer des hausses de prix à ses clients.« acquisitions ciblées »Pour contrebalancer les perspectives moroses en Europe, le groupe compte aller chercher la croissance en Amérique latine et en Asie, où il réalise déjà 45 % de ses ventes. Rhodia, qui a divisé sa dette par deux depuis 2005, reste même ouvert aux « opportunités d'acquisitions ciblées », comme celle de McIntyre en 2009. Le titre s'est envolé de 4,62 % hier à Paris. M.-C. L.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :