Les équipementiers parient sur un redémarrage en 2010

 |   |  455  mots
L'année 2009 a été catastrophique pour les équipementiers automobiles. Mais, à l'unisson, ceux-ci prévoient que 2010 devrait être l'année du redémarrage. Après une perte nette de 153 millions d'euros en 2009 pour un chiffre d'affaires en baisse de 14 %, à 7,5 milliards d'euros, Valeo mise ainsi sur une nette amélioration. Il se fixe « comme objectif pour l'année un taux de marge opérationnelle proche du double de celui enregistré en 2009 (1,8 %) ». L'équipementier a en fait déjà amorcé un redressement sur le quatrième trimestre de 2009 (bénéfice net de 56 millions). Il compte beaucoup sur la reprise en Amérique du Nord et sur une nouvelle amélioration en Asie. Ses ventes en Chine avaient déjà progressé de moitié l'an dernier.Faurecia, filiale équipementière de PSA, a annoncé dernièrement pour sa part qu'il comptait renouer avec les bénéfices cette année, après une perte nette de 433 millions en 2009. Et ce grâce en particulier à un rebond au premier semestre des ventes de 15 % en Amérique du Sud, de 30 % en Chine, de 45 % en Amérique du Nord. Les pays émergents, qui ont généré 13 % de son chiffre d'affaires l'an passé, devraient en représenter 25 % à terme.Fortement déficitaire l'an passé (? 1,65 milliard d'euros), l'allemand Continental entrevoit un chiffre d'affaires en hausse de 5 % au moins en 2010 (- 17 % l'an passé) et un résultat d'exploitation « en nette progression ». Son compatriote Bosch espère aussi remonter la pente après sa première perte d'exploitation l'an dernier (entre ? 1,1 et ? 1,5 milliard d'euros) en soixante ans. Il vise un résultat légèrement positif cette année avec une progression d'au moins 10 % de son chiffre d'affaires dans l'automobile, son principal secteur d'activité. Les marchés émergents comme la Chine et l'Inde, mais aussi l'Amérique du Nord, devraient là aussi soutenir ses ventes.réductions de postes en sérieLe sous-traitant allemand Dürr table aussi particulièrement sur la Chine cette année, où ses commandes ont déjà augmenté de 81 % au quatrième trimestre de 2009. Getrag compte quant à lui renouer avec les profits, grâce notamment à de nouveaux contrats signés avec Ford et Renault. Le mécanicien devrait produire 3,59 millions de boîtes de vitesses en 2010, soit un million de plus qu'en 2009.Les équipementiers voient certes la situation s'améliorer grâce à la reprise. Mais ils profitent des « dégraissages » massifs auxquels ils ont procédé sous couvert de la crise. Faurecia a réduit ses effectifs de 4.000 personnes en France (? 20 %) entre juin 2008 et mars 2009. Bosch a supprimé en 2009 au total 10.000 postes dans le monde, dont 435 dans l'Hexagone. Continental avait de son côté défrayé la chronique l'an dernier à l'occasion de la fermeture de son usine française de Clairoix.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :