Le CAC 40 résiste aux craintes sur le Portugal

Paris est parvenu à limiter ses pertes malgré le retour des craintes sur les dettes souveraines en zone euro.La journée a été mouvementée mercredi sur le marché parisien. En hausse à l'ouverture, la Bourse de Paris a brutalement chuté après l'annonce par l'agence de notation Fitch de la dégradation de la note du Portugal. Une décision qui relance les craintes sur les dettes souveraines en zone euro et ce, alors que le dossier grec n'est toujours pas réglé. Le sommet européen qui doit se tenir jeudi et vendredi sera donc suivi de près par les opérateurs. Ces derniers ont néanmoins repris leurs esprits en fin de séance, permettant au marché de limiter les pertes. A la clôture, le CAC 40 reculait de 0,07 % à 3.949,81 points. Le marché parisien n'a pu trouver du soutien du côté des places américaines, elles aussi en repli. Les statistiques américaines du jour sur les commandes de biens durables et les ventes de logements neufs pour le mois de février ont déçu. Seul point positif de la journée, les indicateurs en zone euro sont ressortis encourageants avec notamment une nette remontée de l'indice Ifo mesurant le moral des entrepreneurs allemands. Côté valeurs, la chute de l'euro face au dollar a bénéficié à STMicroelectronics (+ 4,29 % à 7,19 euros) et EADS (+ 3,2 % à 15,16 euros), les deux valeurs signant les plus fortes hausses du CAC 40. La séance a été profitable aussi pour Havas (+ 6,46 % à 3,64 euros), dont les résultats annuels ont été applaudis par les investisseurs. Le marché a été rassuré par des performances moins mauvaises que prévu et l'annonce d'un dividende multiplié par deux au titre de 2009. A l'inverse, les grandes valeurs industrielles ont été délaissées, à l'instar de Saint-Gobain (- 2,34 % à 35,51 euros), Lafarge (- 1,85 % à 52,52 euros) ou encore Alstom (- 1,68 % à 47,29 euros), qui annonçait dans le même temps la vente de sa participation de 16,6 % détenue dans les chantiers de Saint-Nazaire au constructeur naval STX Europe. Blandine Hénault.- 0,07 %les indicateurs en zone euro sont encourageants avec notamment une remontée de l'indice IFO.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.