Bercy et la place confortent l'accès au marché des PME

2 mn

Des premières promesses faites en octobre 2009 pour faciliter l'accès au marché des entreprises petites, moyennes et intermédiaires dans le but de renforcement de leurs fonds propres, Bercy a dressé ce jeudi un premier bilan des mesures en place et rempli la feuille de route des prochains mois. Développer une analyse financière indépendante sur ces valeurs aujourd'hui rarement suivies constitue l'un des prochains défis à relever. « A défaut d'une analyse financière, l'investisseur est insuffisamment éclair頻, a souligné Christine Lagarde, la ministre de l'économie. La solution pourrait être un fonds mutualisé de financement de cette recherche, dont le budget a été évalué autour de 600.000 euros. Très concrètement, l'association Middlenext a sondé ses membres. Son président, Guy Mamou-Mani, estime qu'une soixantaine pourraient contribuer à hauteur de 5.000 euros pour une analyse annuelle dont le coût est estimé autour de 15.000 euros. Le solde devra être financé par les investisseurs, via l'Association française de la gestion, et Nyse-Euronext. Christine Lagarde a annoncé hier la mise en oeuvre de ce fonds de financement de l'analyse à titre expérimental, pour une période de deux ans. Les sociétés intéressées devront soumettre leur dossier à un nouvel observatoire des PME, créé pour mieux connaître le tissu des PME en France. D'un budget de 160.000 euros par an, cet observatoire, hébergé par la Caisse des dépôts, établira à destination de Bercy un bilan annuel du financement des entreprises par les marchés. Ses statuts ont déjà été arrêtés. Tout comme son financement, assuré pour 60.000 euros par an durant trois ans par la Caisse, à hauteur de 40.000 euros par Nyse-Euronext - qui apporte aussi ses analyses. L'Autorité des marchés financiers, la Banque de France, Oséo, le Medef, la CGPME et Middlenext sont aussi au tour de table.Côté réglementaire, Christine Lagarde, qui a programmé une nouvelle réunion d'étape à l'automne, a confié au Trésor et à la chancellerie le soin d'assouplir les rigidités du code de commerce sur les rachats d'actions pour étendre cette possiblité existante sur les marchés réglementés aux PME non cotées. L'AMF mettra en place un groupe de travail pour réfléchir au prospectus allégé, l'une des préconisations du rapport Demarigny pour adapter le régime réglementaire européen aux PME. Enfin, Nyse-Euronext continue de prendre des engagements pour tenter d'améliorer la liquidité sur le segment des PME : ainsi la cotation en continu a-t-elle été étendue à l'ensemble des titres cotés sur Alternext pour les sociétés ayant un apporteur de liquidité. L'opérateur boursier lancera en outre début avril un indice « Innovation » sur Alternext, réunissant les valeurs bénéficiant du label Oséo. nL'AMF mettra en place un groupe de travail pour réfléchir au prospectus allégé.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.