EDF depuis dix ans en conflit pour Edison

 |   |  180  mots
Le différend franco-italien sur le deuxième producteur d'électricité d'Italie, Edison, va entrer dans sa onzième année... Au printemps 2001, l'irruption d'EDF au capital d'Edison, avec l'aide de Romain Zaleski et du groupe Fiat, fait l'effet d'une bombe dans les milieux dirigeants transalpins. Le gouvernement de centre-gauche dirigé par Giuliano Amato, en pleine campagne électorale qui verra la victoire de Silvio Berlusconi, réagit en limitant à 2 % les droits de vote des sociétés contrôlées par un État étranger à l'instar d'EDF. Rome s'irrite de voir justement un pays voisin n'ayant pas libéralisé son marché de l'énergie profiter de la libéralisation pionnière du marché de l'énergie lancée par la gauche italienne. Il faudra des années de négociation et un arrêt de la Cour de justice européenne condamnant l'Italie pour « restriction à la libre circulation des capitaux » pour trouver un modus vivendi entre EDF et les actionnaires italiens d'Edison. Mais leur partage à l'amiable des actifs d'Edison vient d'être bloqué par la mésentente politique. F. P. W.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :