En pertes pour 2009, AIG appelle encore à l'aide

Grande victime de la crise financière, Americain International Group (AIG) ne parvient pas à entamer son redressement. Les comptes de la compagnie d'assurances américaine sont ainsi retombés dans le rouge au dernier trimestre de 2009, après deux trimestres précédents de profits. Le groupe accuse sur la période une perte nette de 8,87 milliards de dollars, soit 65,51 dollars par action, creusée notamment par des charges exceptionnelles liées à des cessions d'actifs. Sur l'ensemble de l'année, la perte nette atteint 10,9 milliards de dollars.Encore exsangueIl faut dire que l'ancien numéro un mondial de l'assurance revient de loin. En 2008, AIG affichait une perte nette de près de 100 milliards de dollars, un record pour une entreprise américaine. Pour assurer la survie du groupe, l'État a dû injecter 182,3 milliards de dollars en échange d'une nationalisation de l'entreprise (l'État détient 80 % d'AIG).Mais malgré ce soutien massif, AIG est encore exsangue. L'ancien fleuron de Wall Street indique ainsi qu'en l'absence de soutiens supplémentaires, sa capacité à poursuivre ses activités pourrait être remise en cause. Le groupe souligne aussi que sa restructuration pourrait le conduire à modifier de manière importante la structure de son capital.Nouvelles négociations sur AlicoAIG a déjà décidé de vendre sa principale branche d'assurance-vie à l'international Alico. Les négociations sur une reprise durent depuis des mois avec MetLife sans parvenir à aboutir. Du coup, AIG indique avoir engagé des négociations avec un nouveau repreneur. Il précise également être en train d'étudier des opportunités de restructurations stratégiques pour ses autres filiales ILFC (le premier loueur d'avions mondial) et American General Finance.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.