Making of de « La Tribune » : les titres auxquels vous avez échappé cette semaine

 |   |  390  mots
Les deux événements phares de la semaine ont été les atermoiements européens sur le plan de sauvetage de la Grèce et l'abandon de la taxe carbone, martyr de la réforme sarkozyste. Retoquée fin décembre par le Conseil constitutionnel, la taxe carbone, ou plutôt la contribution climat-énergie,ébauche de fiscalité écologique, a été contestée à gauche comme à droite pour finir victime de la défaite de l'UMP aux régionales. Déjà esquissée par Nicolas Sarkozy avant le premier tour des élections, la retraite a été confirmée par François Fillon mardi : pas de hausse de 4 centimes du prix des carburants au 1er juillet, pas d'extension de la taxe aux entreprises déjà soumises aux quotas. Le Medef crie victoire, la secrétaire d'État à l'Écologie se dit désespérée et Jean-Louis Borloo reste muet. Notre titre : « Taxe carbone : Sarkozy renonce, l'industrie respire » a été trouvé au terme d'un chahut peu digne de l'enjeu (il s'agit quand même de l'avenir de la planète !). Florilège : la taxe carbonisée ; Sarkozy a trouvé son CPE. Premier recul du quinquennat ; Une défaite, une taxe en moins ! ; Darcos s'en va avec la taxe carbone ; Sarkozy recule, Jouanno en larmes ; Qui regrettera la taxe carbone ?Deuxième sujet majeur de la semaine, encore, la Grèce et la chute de l'euro. En attendant le compromis finalement trouvé jeudi soir, les idées ont fusé, pour aboutir mardi à : « L'euro s'enfonce ». Quelques alternatives ont été imaginées :Euro : l'Europe divisée, l'euro dévisse ; Euro : l'Ibère est rude (après la dégradation de la notation du Portugal par l'agence Fitch, qui a fait plonger un peu plus la monnaie européenne) ; Les autres titres auxquels vous avez échappé Le pépin de Pépy. Sur la perte de 1 milliard d'euros annoncée par la SNCF, plombée par le fret, le Corail, la moindre rentabilité du TGV et les redevances à Réseau Ferré de France.Sarko et la bande à Beauvau. Sur l'obsession sécuritaire de la droite après la poussée du Front national aux élections régionales.Grand Oral de l'ENA : les élèves pour un Tron commun, allusion à notre nouveau ministre de la Fonction publique, chargé de mettre en oeuvre la suppression du classement de l'ENA.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :