en brefle roi des Belges accepte la démission du gouvernemen...

 |   |  349  mots
en brefle roi des Belges accepte la démission du gouvernement LetermeLe roi des Belges Albert II (photo) a accepté lundi la démission du gouvernement d'Yves Leterme après une tentative infructueuse de relancer les négociations entre Flamands et francophones sur leur contentieux linguistique. La semaine dernière, le roi, dont l'aval est indispensable pour valider ou non la démission d'un gouvernement, avait décidé de se donner un peu de temps pour tenter de renouer les fils du dialogue entre les deux grandes communautés linguistiques du pays.Kiev pourrait obtenir du FMI jusqu'à 20 milliards de dollars Toujours plongée dans une grave crise économique, l'Ukraine pourrait obtenir du Fonds monétaire international (FMI) un nouveau prêt allant jusqu'à 20 milliards de dollars sur deux ans et demi, dans le cadre d'un nouveau programme de coopération étalé sur deux ans et demi. Les autorités ukrainiennes se trouvent actuellement à Washington pour des négociations avec le Fonds.Tim Geithner et Hillary Clinton seront à la fin mai à Pékin Le secrétaire américain au Trésor Timothy Geithner et la secrétaire d'état Hillary Clinton se rendront fin mai à Pékin pour participer à la prochaine session de «dialogue économique» entre la Chine et les états-Unis, a annoncé lundi le département du Trésor américain. Du côté chinois, le vice-Premier ministre chargé des questions économiques, Wang Qishan, participera notamment à cette session de discussions ministérielles prévue les 24 et 25 mai à Pékin, a précisé le Trésor. Baptisées « Dialogue économique et stratégique », les discussion directes entre Pékin et Washington sur diverses questions d'ordre économique ont été lancées fin 2006. tChernobyl représente toujours une menace pour l'europe La centrale ukrainienne de Tchernobyl, théâtre de la pire catastrophe de l'histoire du nucléaire civil il y a 24 ans, reste toujours une menace pour l'Ukraine, la Russie et l'Europe, a déclaré lundi le président ukrainien, Viktor Ianoukovitch (photo). Selon lui, la centrale restera dangereuse tant qu'un nouveau sarcophage ne sera pas construit pour protéger l'environnement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :