En Chine, le TGV défie... l'Airbus A380

L\'ouverture ce mercredi de la ligne ferroviaire à grande vitesse entre Pékin et Canton est exceptionnelle à plus d\'un titre. Elle met notamment en lumière une concurrence inédite entre le TGV chinois sur la ligne à grande vitesse la plus longue du monde (2.298 kilomètres) et le plus gros avion commercial du monde, l\'A380. En effet, China Southern (partenaire d\'Air France-KLM dans Skyteam), la seule compagnie aérienne chinoise à avoir commandé le super jumbo d\'Airbus (à raison de cinq exemplaires seulement) les utilisent en grande partie sur des lignes intérieures comme Pékin-Canton, un vol d\'environ 3 heures. Il s\'agit plus d\'une contrainte que d\'\'une volonté délibérée de prendre le contre-pied des autres opérateurs de l\'A380 qui positionnent le géant des airs sur des lignes long-courriers. Pendant près d\'un an après l\'arrivée dans la sa flotte du premier A380, China Southern n\'a pas eu l\'autorisation des autorités chinoises de lancer l\'A380 sur des lignes étrangères afin de ne pas concurrencer Air China, la première compagnie chinoise à l\'international. Cette contrainte s\'est un peu desserrée l\'automne dernier et China Southern a pu ouvrir Canton-Los Angeles et Canton Auckland.Pertes de l\'A380De quoi réduire les pertes enregistrées sur l\'A380. Car cet avion destiné à faire du long-courrier n\'est pas adapté à une exploitation domestique. Dans sa configuration notamment avec une Première classe et une classe affaires invendables sur des vols de 3 heures. Mais, outre le cas spécifique de l\'A380 de China Southern, c\'est l\'ensemble des compagnies chinoises sur les vols intérieurs que défie le TGV chinois. En réduisant le temps de parcours de 21 heures à huit heures entre Pékin et Canton, le train se rapproche dangereusement de l\'avion (3 heures). D\'autant plus que le déplacement en avion dure souvent plus longtemps en raison des retards importants liés à la congestion du trafic aérien, en particulier dans le delta de la rivière Pearl.16.000 kilomètres de nouvelles lignes à grande vitesse d\'ici à 2015Après les ouvertures de Pékin-Shanghai et de Wuhan-Canton en 2011 et aujourd\'hui de Pékin-Canton, l\'ambition du gouvernement chinois d\'ouvrir 16.000 kilomètres de lignes supplémentaires à grande vitesse d\'ici à 2015 constitue une menace pour les transporteurs aériens sur les vols intérieurs. «Ce développement marginalisera le transport aérien domestique», estiment les analystes de Barclays Patricj Xu et Jon Windam. Selon eux, les compagnies aériennes seront amenées à réduire leur prix avec pour effet une réduction des marges. Guerre tarifaireLa bataille tarifaire a déjà commencé. S\'élevant à 865 yuan (104 euros) entre Pékin et Canton, le premier prix du train à grande vitesse est 73% moins cher que le plus attractif des tarifs des compagnies aériennes sur cette ligne, indiquait Barclays le 21 décembre. Entre Pékin et Wuhan (une destination clef de la ligne), China Southern propose ce mercredi une réduction pouvant aller jusqu\'à 53% sur le plus gros portail chinois de ventes en ligne Ctrip.com. Le 24 décembre, Air China avait baissé ses prix de 50% sur les vols de mercredi.  

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.