La CGT se place au coeur du chantier des retraites

Pour la CGT, il n'est pas question de laisser la CFDT ou Force ouvrière accaparer, dans un sens ou dans l'autre, le chantier 2010 des retraites. Après un premier débat en décembre durant son congrès, la centrale dirigée par Bernard Thibault a, mardi et mercredi, affiné sa stratégie. Avec un objectif très clair, s'imposer comme l'initiateur d'éventuelles actions syndicales communes.L'exercice est délicat tant les positions sont divergentes, comme l'a montré, mercredi encore, l'examen par le Conseil d'orientation des retraites (COR) du rapport sur les systèmes de retraite en points ou en comptes notionnels. « Nous savons que ces systèmes ne règlent pas le problème du financement, mais il faut tout mettre sur la table », indique Jean-Louis Malys, de la CFDT. La CGC estime, de son côté, que ce débat n'est qu'un écran de fumée. Pas mécontente de voir le Parti socialiste confirmer son attachement au maintien à 60 ans de l'âge de départ légal, la CGT privilégie, elle, la recherche d'autres sources de financement, notamment l'élargissement de l'assiette de cotisation. Et mènera une campagne de sensibilisation des salariés sur le terrain du 15 au 19 février pour défendre ses idées.intersyndicalePour éviter de se déchirer sur le fond, la CGT a donc proposé à ses homologues de s'entendre, dans un premier temps, sur la forme, à l'occasion d'une intersyndicale qui se tiendra dans la semaine du 8 février dans la perspective du sommet social à l'Élysée du 15 février. « Nous devrions être capables d'exprimer ensemble une exigence de transparence sur la méthode et le calendrier, indépendamment des positions que peuvent prendre les uns ou les autres », soulignait, mercredi, Bernard Thibault.Certaines organisations ne souhaitant pas d'intersyndicale uniquement sur les retraites, la rencontre abordera aussi les questions d'emploi, de salaire et de défense du secteur public. Des thèmes plus consensuels, sur lesquels les huit syndicats avaient bâti les grandes manifestations de janvier et mars 2009. Sur ce modèle, la CGT espère que les huit pourront présenter des revendications communes le 15 février. Et en appelle déjà à une grande mobilisation interprofessionnelle début mars. Agnès Laurent

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.