Les semi-conducteurs gardent du potentiel

Oui, les fabricants de semi-conducteurs, tel le franco-italien STMicroelectronics (qui a publié mardi soir ses résultats annuels), ont encore du potentiel en Bourse. C'est ce qu'assurent les analystes de JP Morgan, dans une récente étude. Et pourtant, les valeurs des semi-conducteurs ne sont pas bon marché, après leur flambée de l'an dernier. En 2009, l'indice Bloomberg Monde des fabricants de semi-conducteurs a bondi de 71,6 %. Résultat, les actions d'Intel, STMicro et autre Infineon se paient en moyenne 18,1 fois le bénéfice par action estimé par JP Morgan, pour 2010. Alors que les multiples de valorisation du DJ Euro Stoxx 50 et du S&P 500 se limitent à 11 et à 14,2.Si les valeurs des semi-conducteurs se sont ainsi envolées, c'est parce que la reprise de la demande s'est fait jour assez tôt dans les secteurs des ordinateurs et de la téléphonie mobile. L'industrie automobile, également consommatrice de semi-conducteurs, a suivi à partir du troisième trimestre 2009. Craintes trop anticipéesCette reprise de la demande, tant en Europe qu'aux États-Unis, a été si importante que « nombre d'investisseurs redoutent qu'elle ne recommence bientôt à faiblir et sont donc prêts à prendre une partie de leurs bénéfices », indique JP Morgan. Mais, pour le courtier, le marché a tort de s'inquiéter. « Les stocks demeurent à des niveaux très faibles. De plus, la Chine a mis en place de nouvelles mesures d'incitation à la consommation de produits électroniques, et le succès des smartphones, des mini-ordinateurs portables et des tablettes tactiles (ordinateurs ultraplats) devrait soutenir la demande de semi-conducteurs », argumente JP Morgan.De fait, les perspectives dévoilées par STMicrolectronics sont encourageantes. Pour 2010, STMicro table sur une croissance de 10 % à 12 % du marché des semi-conducteurs. L'américain Texas Instruments qui, comme son compatriote Intel a publié des résultats du quatrième trimestre supérieurs aux attentes du marché, parie, lui aussi, sur une poursuite de l'amélioration de la demande. De quoi apporter de l'eau au moulin de JP Morgan, qui estime que les valeurs des semi-conducteurs devraient grimper encore, au moins jusqu'à la fin du premier semestre. Nul doute que les investisseurs seront tout ouïe ce vendredi, lors de la présentation des résultats du premier trimestre 2009-2010 d'Infineon, afin de savoir si les perspectives du groupe allemand font écho à celles de ses concurrents.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.