La future Banque publique d'investissement muscle encore sa capacité d'intervention

 |   |  269  mots
La Banque publique d’investissement (BPI) pourrait être dotée de 40 milliards d’euros environ selon le quotidien Libération. Soit 10 milliards d’euros de plus que le projet initial. Ce, parce que la mission de la BPI semble également s’élargir, du financement des seules PME et ETI à celui de toutes les entreprises, selon Les Echos. Par ailleurs, le rôle des régions dans le fonctionnement opérationnel de l’institution sera prépondérant. En effet, Pierre Moscovici, ministre de l’Economie, a récemment déclaré que \"dans la pratique, 90% des décisions de la BPI seront prises en régions\". Avant de préciser que \"les régions définiront les orientations et les priorités de la BPI avec l’Etat, aussi bien au niveau national qu’au niveau local\". La question de la gouvernance reste entièreReste une question d’envergure à trancher : celle de la gouvernance, dont la composition n’est toujours pas arrêtée. Libération précise que les régions disposeront de deux sièges au conseil d’administration et présideront les comités qui seront chargés de débloquer les prêts aux PME candidates. Par contre, pour ce qui est du futur patron de la BPI, la question reste ouverte.Sachant que le Premier ministre Jean-Marc Ayrault souhaite qu\'\"à la fin de l\'année cette Banque publique d\'investissement, une fois le décret d\'application pris, soit opérationnelle et que les premiers contrats soient signés\". Le projet de loi doit être présenté le 17 octobre en conseil des ministres. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :