En bref

2 mn

STRONG>La BCE double ses achats d'obligations d'État périphériques pour calmer la spéculation sur les marchés obligatairesLa Banque centrale européenne (BCE) a racheté 1,121 milliard d'euros d'obligations d'État la semaine dernière, soit près du double des 603 millions repris la semaine précédente. Depuis le 10 mai, l'institution a acquis un total de 73,5 milliards d'euros de titres d'État « périphériques » pour calmer la spéculation sur les marchés obligataires européens. Après les achats massifs des premières semaines, qui dépassaient les 10 milliards d'euros, la BCE avait ensuite ralenti ses interventions avant de les reprendre à la mi-octobre, quand l'Irlande et le Portugal avaient suscité de fortes inquiétudes.La Roumanie vend plus de dette que prévuPour la première fois depuis le mois de mars, la Roumanie est parvenue à céder plus de dette que prévu, ce qui tend à prouver que le sentiment économique s'améliore. Lundi, le ministre des finances a cédé pour 1 milliard de lei (307 millions de dollars) de bons du Trésor à 12 mois au taux moyen de 6,96 %. Cette vente porte à 6,28 milliards de lei le montant total de la dette vendue ce mois-ci, soit bien au-delà des 4,6 milliards anticipés. Le taux des obligations d'État à 2 ans américaines est au plus haut depuis le 21 juinLe taux des obligations d'État à 2 ans américaines a atteint son plus haut niveau depuis 6 mois ce mardi quelques heures avant l'émission par le Trésor de 35 milliards de dollars de titres à 3 ans. Particulièrement sensible à la politique monétaire de la Fed, le taux à 2 ans a ainsi dépassé le seuil de 0,72 % pour la première fois depuis le 21 juin. Les États-Unis émettent cette semaine un total de 99 milliards de dollars de dette.L'Indien Tata Steel pourrait lever 1 milliard de dollars en BourseLe septième sidérurgiste mondial, Tata Steel, prévoirait de lever jusqu'à un milliard de dollars (761 millions d'euros) par le biais d'une vente d'actions, selon « Business Standard », qui cite deux sources anonymes. Les fonds levés par le groupe indien doivent lui permettre de financer son développement ainsi que la réduction de sa dette, qui s'élevait à fin septembre à 10,7 milliards de dollars, ajoute le journal.

2 mn