Crédit Mutuel se lance sur le marché ibérique

Crédit Mutuel-CIC entre sur les marchés espagnol et portugais à travers la création d'une joint venture avec l'espagnole Banco Popular, active également dans le pays voisin. Déjà présent dans le secteur des assurances, à travers une compagnie créée avec le Royal Automobile Club de Catalogne, le Crédit Mutuel se lance cette fois dans le secteur bancaire. La nouvelle banque comptera 123 agences et 505 employés, issus de Banco Popular. Crédit Mutuel apportera quant à elle 312 millions d'euros à la structure. Il résultera de cette opération une entité valorisée à 625 millions d'euros, et gérée à 50 % par chaque associé. Le ratio de fonds propres Tier 1 de la nouvelle structure, avec 258 millions d'euros de fonds propres, sera supérieur à 13%. Elle commencera son activité avec 2 milliards d'euros d'encours de crédit, principalement à des PME, et 1,7 milliard de dépôts.Depuis 2005, plusieurs accords commerciaux ont été passés entre les deux entités. En 2008, Crédit Mutuel a racheté les agences de Banco Popular en France pour 85 millions d'euros. Cette fois le pas franchi est considérable puisque l'accord stipule que le Crédit Mutuel doit ensuite acquérir 5 % du capital de la troisième banque d'Espagne en termes d'actifs, et devenir ainsi l'un de ses actionnaires de référence.L'entrée de la banque française sur le marché espagnol est dans la lignée de sa stratégie de recherche de nouveaux marchés domestiques initiée lors de l'acquisition de Citibank Deutschland en Allemagne fin 2008, qui a récemment pris le nom de Targobank. En 2009, l'achat de Cofidis a également renforcé les positions du groupe à l'extérieur et dans le crédit à la consommation. L'an dernier, la part de l'activité du groupe à l'étranger est ainsi passée de 5 % à 17 %. Aucune estimation de l'impact de l'opération espagnole n'a été rendue publique. petite et flexibleLes avantages de l'implantation sur un marché financier espagnol en pleine restructuration du fait de la crise économique et immobilière, peuvent toutefois sembler incertains. En effet, il est « difficile de croître, dans un contexte de demande et d'offre très faibles, et avec des taux d'intérêt très bas », commente Nuria Álvarez chez Renta 4. Malgré ce contexte difficile, « Banco Popular est un acteur solide du secteur et Crédit Mutuel aurait difficilement pu entrer en Espagne à plus bas coût. Donc, à long terme, la stratégie est payante », estime l'analyste. Le groupe prévoit d'ailleurs que le bénéfice net atteindra 36 millions d'euros dès 2010.Enfin, les deux partenaires comptent justement saisir les opportunités issues du processus de consolidation du secteur. « En tant que banque petite et flexible, il nous sera facile de profiter des occasions qui se présenteront », estime un représentant officiel de Banco Popular, sans toutefois préciser de quel genre d'opportunité il s'agirait. D'autres banques, autrement plus imposantes, comme BBVA, ont déjà annoncé leur intention de gagner des parts de marché en profitant des nombreuses fusions entre caisses d'épargne. La nouvelle banque comptera 123 agences et 505 employés issus de Banco Popular.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.