Une ministre en Campagne

 |   |  117  mots
Dans son bureau, une photo trône. Elle et le Président, devant le Taj Mahal. Elle rit à gorge déployée, il est hilare. Voilà pour la complicité. Valérie Pécresse a su faire oublier ses premières amours, chiraquiennes. Au point d'être adoubée par Nicolas Sarkozy lorsqu'il s'est agi de choisir celui ? le fidèle Roger Karoutchi ? ou celle qui allait porter les couleurs de l'UMP pour écarter le socialiste Jean-Paul Huchon du perchoir de la région capitale. Quadragénaire, Neuilléenne, énarque mais aussi HEC, son CV n'est pas pour déplaire à un président éternellement soucieux de rajeunir l'image de son parti. Mais restera-t-elle en cour si elle échoue ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :