Enquête sur la fusion Orange-Sunrise

 |   |  159  mots
TélécomsLe projet de fusion entre la filiale suisse d'Orange et son concurrent Sunrise inquiète les autorités helvétiques. Selon la Commission de la concurrence (Comco), « plusieurs indices laissent soupçonner qu'une position dominante pourrait être créée ou renforcée » par le rapprochement entre les numéros trois et deux du marché. Résultat, elle va « examiner plus avant les effets de la concentration sur le marché de la téléphonie mobile » du pays. Car si ce rapprochement aboutit, la Suisse passerait de trois à deux opérateurs, Swisscom détenant 60 % de part de marché et Orange-Sunrise 40 %, l'opérateur In&Phone étant plus spécialisé dans les offres pour les entreprises. Il y a encore quelques mois, avant que Sunrise ne rachète en 2008 la filiale suisse de Tele2, le pays comptait quatre opérateurs de téléphonie mobile. Orange estime la création de valeur de cette fusion à 2,1 milliards d'euros. O. Pi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :