Tensions entre Moscou et Kiev sur l'énergie

 |  | 218 mots
Lecture 1 min.
La Russie a averti lundi l'Union européenne d'un risque de perturbation dans ses livraisons de pétrole, en raison d'un nouveau différend entre Moscou et Kiev. Trois pays, la Slovaquie, la Hongrie et la République tchèque pourraient voir réduit leur approvisionnement en pétrole. Le nouveau litige entre Russie et Ukraine porte sur le fait que les dirigeants ukrainiens, aux prises avec des tensions politiques internes et une économie exsangue, souhaitent revoir à la hausse les conditions financières du transit du pétrole russe sur leur territoire. Moscou et Kiev semblaient cependant vouloir calmer le jeu, assurant en fin de journée que les divergences devraient avoir disparu « d'ici deux jours »? L'Union européenne surveille de près les tensions récurrentes entre la Russie et ses voisins depuis les hivers de 2006 et de 2008, qui avaient vu son approvisionnement en gaz perturbé par la décision russe de fermer certains gazoducs vers l'Ukraine. Un autre État clé du transit énergétique, la Biélorussie, avait interrompu le trafic pétrolier de la Russie vers l'Europe en janvier 2007, là encore en raison d'un désaccord sur les prix. Dans tous les cas, c'est la réputation de fiabilité de la Russie en tant que fournisseur de premier plan de l'UE qui est en jeu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :